Jordanie : Des heurts font 40 blessés





Le Quotidien-Agences
Quarante policiers ont été blessés, dont six grièvement à l’arme blanche, hier lors de la dispersion d’un rassemblement salafiste à Zarqa, dans le nord de la Jordanie, a indiqué un porte-parole de la police.
«Quarante policiers ont été blessés, dont six à l’arme blanche, alors qu’ils tentaient de disperser une manifestation salafiste à Zarqa», a déclaré à l’AFP ce porte-parole, Mohammad Khatib. «Les six policiers sont dans un état grave», a-t-il précisé.
Les heurts se sont produits alors que des manifestations anti-gouvernementales se sont tenues hier dans plusieurs villes de Jordanie, avec plus d’un millier de manifestants à Amman rassemblés à l’appel des Frères musulmans et de partis d’opposition, notamment de gauche.
A Zarqa, «la police a dû tirer des gaz lacrymogènes après que des salafistes ont attaqué des citoyens après une manifestation à Zarqa en les accusant d’être athées», a indiqué Khatib.
Les Salafistes (islamistes radicaux) manifestent depuis plusieurs semaines pour demander la libération de leurs partisans emprisonnés, en marge de rassemblement de l’opposition pour des réformes démocratiques.
Ils réclament notamment la libération de Abu Mohammed Al-Maqdessi, ancien mentor d’Abou Moussab Zarqaoui, le chef d’Al-Qaïda en Irak tué dans un raid aérien près de Bagdad en 2006 et originaire de Zarqa. Arrêté en septembre 2010, Al-Maqdessi a été mis en examen pour recrutement de combattants pour rejoindre les Talibans en Afghanistan.
Les Salafistes exigent également la libération d’Abou Sayyaf, de son vrai nom Mohammad Chalabi, condamné pour terrorisme après des heurts dans la ville de Maan, dans le Sud de la Jordanie, en 2002.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com