La maltraitance des enfants : préciser, comprendre et prévenir : Les droits de l’enfance à la loupe





Une conférence autour du thème de la maltraitance des enfants a été organisée avant-hier au centre national d’informatique destiné à l’enfant… Détails.
La violence contre les enfants n’est pas un phénomène récent, même si c’est aujourd’hui qu’on en parle beaucoup. Parti de cette prise de conscience de la gravité du problème, le ministère des affaires de la femme vient d’organiser une rencontre scientifique pour discuter de la maltraitance en présence de spécialistes de différentes disciplines pour traiter des différents aspects de la maltraitance.
La problématique étant articulée sur les différentes formes de violence et l’intervention auprès des liens sociaux. D’où le privilège accordé à l’enfant, à la femme où la violence s’attaque directement aux fondements des liens familiaux, tel l’inceste.
Plusieurs facteurs de risque en matière de maltraitance des enfants ont été recensés. Ils ne sont pas présents dans tous les contextes sociaux et culturels mais ils peuvent donner un éclairage général en comprenant les véritables causes du phénomène.
En effet plusieurs formes de maltraitance ont été évoquées lors de cette conférence. De la violence physique et morale aux violences physiques et financières en passant par la négligence, la privation et la violation de droits.
Il importe de souligner que les enfants sont les victimes de la maltraitance et des mauvais traitements qu’on leur inflige. Plusieurs facteurs peuvent prédisposer l’enfant à être maltraité. D’autres facteurs chez le parent de l’enfant par exemple ou la personne qui s’occupe de lui peuvent augmenter le risque de maltraitance.
Plusieurs propositions pour la prévention de la maltraitance des enfants ont été présentés et qui exigent une approche multisectorielle. Les programmes les plus efficaces seront donc ceux qui apportent plus de soutien aux parents et leur apprennent à être de bons parents.
Cette rencontre était l’occasion d’échange des expériences à travers les allocutions des professeurs Serge Lesourd et Claude Schauder. Un court-métrage traitant de la violence sexuelle, de l’inceste plus précisément, de la jeune réalisatrice Meriem Riveil intitulé «Toubou» a été projeté lors de la rencontre.


Mohamed M’DALLA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com