Rached Ghannouchi hué à Hammamet





Le chef historique du mouvement islamiste Ennahdha a été conspué, dimanche à Hammamet, par «quelques centaines» de militants laïcs, restaurateurs et hôteliers qui s’étaient rassemblés devant la salle qui a abrité un meeting populaire organisé par le parti. Brandissant des banderoles portant des slogans comme «Pour la séparation entre le religieux et le politique» et «Vive Hammamet, vive le tourisme», «Je suis Musulman mais contre Ennahdha» ou encore «Ghannouchi dégage», ces manifestants se sont exprimés librement. Les manifestants ont également dénoncé le déploiement d’un «service d’ordre» composé de jeunes partisans du mouvement islamiste autour de la salle de conférences où se tenait le meeting. «Contrairement à ce qu’ont annoncé certains médias et forums internet, la manifestation s’est déroulée pacifiquement. Aucun acte de violence n’a eu lieu entre les manifestants et les partisans du mouvement Ennahdha», rapporte Salem Sahli, président de la délégation provisoire qui gère la municipalité de Hammamet, suite à la dissolution du Conseil municipal de la ville.
En réponse aux inquiétudes exprimées par les manifestants quant à l’avenir du secteur touristique, Rached Ghannouchi a affirmé que «ni l’islam, ni la révolution ne représentent une menace pour le tourisme» . Le chef du parti interdit sous le règne de Ben Ali et légalisé tout récemment a précisé que «les richesses naturelles et les sites archéologiques dont dispose la Tunisie ne peuvent que confirmer que notre pays possède un potentiel touristique important qui pourra être exploité à bon escient pour promouvoir le secteur».
Il a également mis l’accent sur la nécessité de mettre en place une stratégie visant à diversifier le produit touristique, à investir dans le tourisme culturel et à attirer une nouvelle catégorie de touristes dotée d’un pouvoir d’achat élevé.
En réponse aux idées qui circulent stipulant que le mouvement Ennahdha représente une «menace pour le tourisme», M. Ghannouchi a assuré que ces projections ne sont qu’une «tentative pour faire peur aux gens», ajoutant que «le tourisme tunisien qui s’est limité, pendant des années, à sa vocation balnéaire peut se développer davantage, à travers la diversification du produit touristique et la dynamisation du tourisme intérieur».


Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com