Carnet culturel





Cinéma
Quoi? «Témoins d’une révolution», ouverture de la 6e édition de « Doc à Tunis ». Où? Au Théâtre de la Ville de Tunis. Quand? Le 20 avril, à18h00.
La soirée d’ouverture de la 6e édition de «Doc à Tunis» sera dédiée à deux révolutions en marche, les révolutions tunisienne et égyptienne. Un focus spécial sur la Tunisie sera assuré par de nombreux réalisateurs qui présenteront des extraits de leurs documentaires réalisés au cœur de ces changements sociopolitiques que vit la Tunisie, depuis le 14 janvier. A l’affiche de la soirée : «Zatla» de Ridha Béhi, «Dégage» de Mohamed Zran, «Rev’0» d’Olfa Chakroun, «Démocratie année 0» de Christophe Cotteret, «Enfin je m’exprime» de Mohamed Ali Nehdi, «18 jours en Egypte» de Ramadhan Saleh et Ahmed Salah Sony…
Soirée d’ouverture de «Doc à Tunis», le 20 avril, à 18h00, au Théâtre de la Ville de Tunis, 2, rue de Grèce- Tunis. Tél. : 71.320.734.
Quoi? Clôture de «Doc à Tunis». Où? A la salle «Le Mondial». Quand? Le 24 avril, à partir de 10h00.
Les cinéphiles sont invités à découvrir, à partir de 10h00, trois films d’Omar Amiralay, à savoir: «Déluge au pays de Baâth», «L’homme aux semelles d’or» et «Il y a tant de choses à raconter ». Outre cet hommage à ce cinéaste syrien, les programmateurs ont prévu un 2e hommage au cinéaste tunisien Mustapha Hasnaoui et ce à travers la diffusion d’une interview diffusée il y a quelques années sur la télévision tunisienne.
A 15h00, les cinéphiles sont invités à découvrir «Cleveland contre Wall Street» de Jean-Stephane Bron ; film où le réalisateur évoque le processus du Portugal, de la Grèce puis de l’Espagne pour se réconcilier avec leur passé suite à l’écroulement de trois dictatures anarchiques entre avril 1974 et novembre 1975.
Suite à ce rendez-vous avec l’histoire de l’Europe du Sud, les cinéphiles sont conviés à découvrir deux documentaires réalisés au cours de l’année 2010, à savoir : «L’art du Mezoued» de Sonia Chamkhi et «Et Viva le cinéma» de Mokhtar Laadjimi.
La clôture de la journée sera, à 18h00, avec un film très récent signé par la réalisatrice tunisienne Nadia Fani qui projettera en exclusivité « Ni Allah ni maître ».
Soirée de clôture de « Doc à Tunis», le 24 avril, à partir de 10h00, à la salle «Le Mondial», rue Ibn Khaldoun- Tunis.
Musique
Quoi? Concert de l’Orchestre symphonique tunisien. Où? Au Théâtre de la Ville de Tunis. Quand? Le 20 avril, à 19h00.
C’est le grand retour de l’Orchestre symphonique tunisien après une longue absence. Retour où on trouvera à l’affiche et selon le directeur du Théâtre de la ville de Tunis, le maestro Ahmed Achour. Belle nouvelle pour les passionnés de cette musique et les fidèles de l’Orchestre symphonique tunisien qui reste l’un des emblèmes artistiques de la Tunisie.
Rendez-vous avec les artistes de l’Orchestre symphonique tunisien, sous la direction du maestro Ahmed Achour, le 20 avril, à 19h00, au Théâtre de la Ville de Tunis, 2, rue de Grèce- Tunis. Tél. : 71.320.734.
Rencontres- débats
Quoi ? Présentation de «Tunisie, la charge… Position-s» de Taoufik Ben Brik. Où ? A El Teatro. Quand ? Le 21 avril, à 11h00.
L’auteur et journaliste Taoufik Ben Brik présentera son nouvel ouvrage « Tunisie, la charge… Position-s », publié chez « RMR éditions ». Comportant 225 pages, l’ouvrage est réparti en neuf chapitres où il évoque différents aspects de la révolution tunisienne. Du passé, du web, de l’intox, du bonheur, de l’amour, des rêves… et des resquilleurs de la révolution, l’auteur parle de son nouveau livre.
Rendez-vous avec Taoufik Ben Brik, le 21 avril, à 11h00, à El Teatro, le Belvédère- Tunis. Tél. : 71. 894.313.
Théâtre
Quoi? «Les rêves d’un immigré clandestin» (Hareq yetmanna) de Raouf Ben Yaghlane. Où? Au Théâtre de la Ville de Tunis. Quand? Le 24 avril à 19h00.
Avec ses «Rêves d’un immigré clandestin», Raouf Ben Yaghlane s’attaque au dossier de ces «sans papiers» qui déferlent au quotidien sur l’île de Lampedusa. Inspiré de l’actualité sociopolitique nationale et internationale, le texte de Ben Yaghlane repose sur une série de constats et de récits tirés du vécu et de la souffrance de ces immigrés clandestins fuyant leur pays pour suivre des illusions.
Dans cette pièce, conçue comme toujours dans le genre de «One man show», Raouf Ben Yaghlane évoque sur un ton humoristique toutes les raisons pour lesquelles des milliers de Tunisiens se sont aventurés au cœur de la Méditerranée. Tant de situations et d’histoires à partager avec Raouf Ben Yaghlane et ces immigrés clandestins qui ont vu leurs rêves se briser.
Rendez-vous avec Raouf Ben Yaghlane et ses « Rêves d’un immigré clandestin », le 24 avril à 19h00, au Théâtre de la Ville de Tunis, 2, rue de Grèce- Tunis. Tél. : 71.320.734.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com