Football/ «L.P.S.T – S.G» arrêtée: Arbitre agressé… Décisions clémentes?





Serait-on appelé un jour à inclure une rubrique «fait divers» dans les pages sportives? Tout porte à le croire, tellement le monde du sport se trouve confronté chaque semaine à des scènes de dépassement indignes, comme ce fut le cas à Tozeur à l’occasion de la rencontre L.P Tozeur - S. Gabésien où l’arbitre Aguir a été agressé par des joueurs de Tozeur, ce qui l’a amené à arrêter la partie alors que le S.G menait au score par 2 buts à 1. Mieux encore, l’intéressé a porté plainte, certificat médical à l’appui. En pareil cas, les instances intéressées prennent en général des mesures sévères contre les fautifs, à savoir -dans le cas actuel- l’équipe de Tozeur qui, en principe, devait être pénalisée, d’abord par la perte systématique de la rencontre, ensuite par l’application d’une amende. Or, ce ne fut pas le cas et la LNFA a pris tout le monde à contre-pied en décidant de faire rejouer le match, prétextant la non concordance entre le rapport de l’arbitre et celui du commissaire du match. Et à ce propos, on ne peut que se poser des tas de questions. D’abord, comment désigner un commissaire de match originaire de Sfax pour superviser une rencontre du S.G, lequel est concurrencé par deux clubs sfaxiens pour l’accession en Nationale B, à savoir le S.S.S et le S.R.S, et à partir de ce moment, on peut affirmer qu’il y a eu erreur au niveau de cette désignation en évoquant bien sûr la très bonne foi. Ensuite, on peut se demander le pourquoi de cette décision de notre chère ligue de faire rejouer la rencontre? A-t-on pensé aux dépassements qui peuvent avoir lieu une nouvelle fois? Comment contenir un public qui sera hostile dès le départ et quelle sera l’utilité de faire rejouer le match alors que Tozeur est déjà relégué en division d’honneur? Plusieurs questions s’imposent et auxquelles M. Hafsi, président de la LNFA, est appelé à répondre en son âme et conscience car le football tunisien est plus que traumatisé par ces affaires à répétition. Donc mieux vaut sévir et sincèrement car on a dit souvent: «qui aime bien, châtie bien…». Mohamed Ali fer chichi


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com