La fille enfante, la mère tue et le père dénonce





Il est sûr que cette mère a agi par amour pour sa fille, voulant lui éviter un scandale. N’empêche qu’elle a commis un crime impardonnable au point d’obliger le père à la dénoncer... Tunis — Le Quotidien Les agents de police de cette localité de la banlieue sud n’ont pas cru à leurs yeux et encore moins leurs oreilles en écoutant ce père de famille raconter son drame. Les larmes qui accompagnaient ses dires n’ont pas, à vrai dire, facilité la tâche des agents qui voulaient savoir ce qui était arrivé à ce quinquagénaire ému, triste et au bord de la déprime. Peu à peu, les agents ont réussi, tout de même, à calmer leur interlocuteur qui s’est libéré finalement et s’est mis à raconter son histoire. Il se présenta comme étant un chef de famille paisible, faisant de son mieux pour subvenir aux besoins des siens. Marié depuis un peu plus de vingt ans, il eut trois garçons et une fille. Il les éleva convenablement malgré son bas salaire. Trois d’entre-eux réussirent même à décrocher des diplômes universitaires. La fille, quant à elle, avait obtenu son bac et s’est inscrite dans une université du centre du pays. Toutefois, un tournant dans la vie de la bachelière allait provoquer un scandale et nuire à la réputation de la famille. A peine trois mois passés à l’université et l’étudiante sentit des douleurs dont elle fit part à sa maman. Celle-ci l’emmena chez le médecin qui lui annonça une mauvaise nouvelle : la jeune fille était, en effet, enceinte à son septième mois. Prise de panique, la mère retrouva un peu plus tard ses esprits et décida de faire avorter sa fille coûte que coûte. Elle opta, alors, pour la médecine traditionnelle. Elle fit appel à une guérisseuse qui administra à la jeune fille une potion à base d’herbes. Elle réussit, effectivement, à faire accoucher la jeune fille, mais non sans faire de dégâts. Alors que la mère s’est chargée d’enterrer le fœtus, sa fille fut victime d’une hémorragie qui a nécessité son admission d’urgence dans une clinique privée. Peu à peu, le doute commença à ronger le père. Ne comprenant pas ce qui arrivait à sa fille, il mit la pression sur son épouse en l’accablant de questions. Finalement, la mère céda et passa aux aveux, informant son mari de la mauvaise nouvelle. Prenant son mal en patience, le père se retira, pendant quelques jours, dans sa chambre, avant de prendre la sage décision d’aller alerter les auxiliaires de la justice. La complexité de l’affaire et la gravité des faits furent à l’origine de l’ouverture d’une information judiciaire laquelle a abouti à l’arrestation de la fille, de la mère et de la guérisseuse. Les trois protagonistes de cette affaire ont été arrêtés. Après avoir reconnu les faits, elles ont été mises en détention préventive en attendant d’être traduites en justice.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com