A vous la parole/ Makrem El Maïda, étudiant à l’ISSEP: Comment l’enfant malvoyant explore-t-il sa psychomotricité?





Ayant un proche atteint de maladie de malvoyance, j’ai choisi de parler de cette pathologie pour que ces enfants ne soient pas marginalisés par autrui. L’enfant malvoyant a un développement psychomoteur plus lent que l’enfant normal car il doit pallier au manque d’informations visuelles par le développement de ses sens supplétifs et intégrer ces diverses informations pour structurer son environnement. Une prise en charge précoce par une équipe pluridisciplinaire incluant de façon importante les parents permettent cependant un développement harmonieux. L’enfant qui naît ou qui devient précocement mal voyant est influencé par une somme considérable d’informations venant de son environnement, de son entourage que celles-ci soient spatiales, géométriques, symboliques ou affectives… Nous sommes tous conscients que la voie visuelle est un des sens les plus sollicités dans le développement psychomoteur et affectif de l’enfant normal: le sourire de l’enfant qui répond à celui de sa mère et qui crée une relation d’amour et de confiance est l’ébauche d’une commission sociale et affective où les mimiques faciales d’expression sont si importantes et la question posée à la fin, c’est la nécessité de trouver la personne rééducative qui prend soin de ce type d’handicapés? Un appel à tous ceux qui peuvent porter une aide à ces enfants malvoyants…


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com