Des cours séchés!





On continue à voir un grand nombre d’élèves sécher les cours. Pour une discussion brûlante ou un café entre copains, copines, ils n’hésitent pas à «plaquer» le professeur et à répondre à l’appel du «free-time». Souvent en classes terminales, filles et garçons décident de faire l’école buissonnière. Ils se mettent d’accord de manière à sécher le cours en groupe pour que le «châtiment» soit partagé et donc moins lourd. Entre-temps, le prof risque de poireauter et de vivre d’espoir, l’espoir de les voir débarquer… mais en vain! D’autres enseignants qui ont le flair, prennent leurs cliques et leurs claques, et se retirent sans attendre! L’on se demande, qui est le perdant? Ce sont certainement ces jeunes élèves qui, d’un côté, ne sont pas conscients des efforts de leurs parents. Et d’un autre, ils ne réalisent pas l’importance du savoir, comme composante essentielle de l’accès à la modernité et au progrès. M. K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com