H. Agadir – E.S.S. (0-0)/ Grande intelligence de gestion des Etoilés





Forte de son avance de deux buts à rien acquise à l’aller, l’Etoile aborda son match retour sans prendre des risques démesurés. Bien au contraire Simondi a préféré aligner une défense à cinq afin de fermer tous les accès à la surface d’Austin. Bien lui en prit d’ailleurs puisque les Marocains se sont jetés tête baissée vers l’avant dès l’entame du match afin de combler rapidement leur retard. Mais l’arrière-garde étoilée s’était préparée à un tel scénario et le marquage strict imposé aux adversaires les empêcha de créer la brèche, notamment sur les ailes. Toutes les tentatives des joueurs d’Agadir étaient ainsi vouées à l’échec et les ballons récupérés se transformaient rapidement en contres à travers le triangle Bouzaïène, Baya et Jedidi. Seulement, le seul homme de pointe Obiakor n’a pu bénéficier de situations de jeu assez favorables pour inquiéter le portier marocain. C’est que les contres étoilés manquaient cruellement d’imagination se limitant à des incursions par le côté gauche ou à des longues balles vers Jedidi ou Obiakor. Tandis que Mejdi Traoui était assez effacé, Seïf Ghezal, contrairement à son alter-ego Bouzaïène, s’est montré d’une prudence excessive ne sortant jamais de sa moitié de terrain. Il faut reconnaître à son crédit que le danger marocain était plus menaçant côté gauche de l’attaque du Hassania Agadir dont l’arrière latéral alliait technique et vivacité. Ayant constaté l’échec de leurs incursions, et le temps passant, les Marocains commençaient petit à petit à faire preuve d’impatience. Ce qui les poussa à opter pour les longues transversales vers les attaquants de pointe mais les Hagui, Zouaghi et Ben Fredj veillaient au grain. De plus, le coach de l’Etoile avait aussi prévu une parade à cette situation de jeu puisque dès le retour des vestiaires, la défense avait pour consigne de monter d’un cran en jouant la ligne. Et ce fut une succession de hors-jeux auxquels se faisaient prendre des attaquants marocains de plus en plus impatients de s’approcher d’Austin. Une impatience qui va se transformer en véritable comportement agressif à la limite de la régularité sous l’œil passif d’un arbitre dépassé par les événements. Et n’eut été la maîtrise de soi dont ont fait preuve les Sahéliens, grâce notamment à la lucidité du vieux briscard Baya, la rencontre aurait pu finir en queue de poisson. On a même vu le capitaine étoilé relever ses partenaires pour les empêcher d’en rajouter et des joueurs éviter de faire du cinéma en se relevant rapidement de coups où bien d’autres auraient mis des minutes pour récupérer. Une attitude qui dénote l’assurance et la maturité avec laquelle les Etoilés ont abordé un match qu’ils ont géré avec une grande intelligence s’adaptant avec bonheur aux différents scénarios qui ont marqué son déroulement. Avec une telle approche l’ESS pourra aller loin dans cette compétition même si le prochain obstacle s’annonce de taille avec les dangereux Ghanéens de Hearts Of Oak. C.O. _______________ * Huitièmes de Finale Ligue des Champions: E.S.T. - COTONSPORT (CAM) A : 15 ou 16 mai à Tunis R : 29 ou 30 mai à Garoua E.S.S. - hearts of oak (gha) a : 15 ou 16 mai à Accra R : 29 ou 30 mai à Sousse coupe de la confédération: s.T. - liberTy professional (gha) A : 15 ou 16 mai à Accra R : 29 ou 30 mai à Tunis C.A. - far rabat (mar) A : 15 ou 16 mai à Rabat R : 29 ou 30 mai à Tunis.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com