«La dernière» : Une pièce sans compromis





«La dernière», pièce de Anouar Ayachi, d’un texte du caricaturiste Lotfi Ben Sassi, dramaturgie Hassine Mahnouch est au vitriol du monde du show biz arabe. «La dernière» est aussi la première à avoir utilisé, à bon escient la technique du cinéma. Une critique acerbe est renvoyée aux juristes des concours de musique à travers cette nouvelle pièce de «Fardaws productions». Enfoncés dans des tenues de ville, d’un raffinement poussé à la sophistication, ces membres du comité ne font que distribuer blâmes et satisfecits à une musique, souvent sans âme. Sur les planches on voit se produire Sondès Hammou qui avec son expérience théâtrale dispose d’un diplôme de troisième cycle en la matière, Dorsaf Mamlouk qui retrouve son public du 4ème art. Sans oublier l’artiste émérite Hassine Mahnouch dont le nom s’est associé à plusieurs œuvres dramatiques sur Canal 7, pendant le mois de Ramadan... C’est l’histoire d’une famille qui se rassemble tous les soirs autour de ces chaînes arabes qui ne cessent de gaver les téléspectateurs d’émissions de variétés, souvent sans portée artistique. Côté technique de production, on voit passer sur un grand écran des vidéo-clip figurant dans une émission simulée par les membres de la pièce théâtrale. La mise en scène de Anouar Ayachi aurait ainsi favorisé ce mélange subtil entre théâtre et cinéma. Il ne s’est pas contenté de quelques scènes de cinéma distillées finement comme on le voyait dans des pièces de théâtre tunisiennes. A titre indicatif citons, celle de Taoufik Jebali, «Le fou». La pièce, par ailleurs, préserve toute son actualité, tant sur le fond que sur la forme. Après un cycle de représentations à l’intérieur du pays on verra. «La dernière» au centre ville. Mieux encore, elle sera présentée en janvier 2005 à Casa au Maroc... Ca, c’est «La dernière» ! Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com