L’avocat a-t-il escroqué sa cliente ?





Ayant trouvé la mort dans un accident de la circulation, son épouse obtint des assurances soixante-dix mille dinars de dommages et intérêts. Seulement son avocat était d’un autre avis... Tunis — Le Quotidien Nous sommes en 1999, ce père de famille rentrait chez lui après une dure journée de travail. Alors qu’il tentait de traverser la chaussée, une voiture roulant à grande vitesse le percuta de plein fouet et le tua sur le coup. L’enquête menée, par les agents de la police de la circulation révélera que le conducteur du véhicule conduisait dans un état d’ébriété. L’affaire fut ensuite examinée par la justice qui condamna le chauffard à deux ans de prison ferme non sans décider des dédommagements en faveur de l’épouse de la victime en décidant de lui octroyer une prime d’assurance estimée à soixante-dix mille dinars. Et c’est à partir de ce moment que les ennuis de l’héritière allaient commencer. C’est que depuis la tombée du verdict, l’épouse n’a rien touché et pour cause... L’avocat chargé de la représenter devant la justice pour défendre ses droits ne lui a pas versé son dû. Après lui avoir promis de régler cette affaire dans les plus brefs délais, il est devenu introuvable. Il faut dire que la plaignante avait tenté de le contacter par tous les moyens. En vain, puisque même son téléphone portable était aux abonnés absents. Finalement, l’épouse à décidé de porter l’affaire devant la justice. Entre temps, des rumeurs sont parvenues à la plaignante faisant état du départ de l’avocat à l’étranger. S’agit-il là d’une affaire d’escroquerie ? La justice saura élucider le mystère de la disparition de l’homme à la robe noire. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com