Première biennale de l’image : Sfax, ville de l’image





La première biennale de l’image de Sfax s’est ouverte hier. Trois expositions d’image, de peinture et de documents retraçant l’histoire de l’image constituent les points forts de cette manifestation picturale qui se veut une école d’apprentissage et d’initiation à cet univers iconique. Après le plaisir des yeux avec les trois premières expositions de l’ouverture dont celle personnelle du peintre Abdelaziz Abdelmoula, la parenthèse sera ouverte sur le volet pédagogique de cette manifestation artistique. A partir d’aujourd’hui samedi 11 décembre, le public de cette biennale, composé surtout des invités et des élèves des cinq écoles des Beaux Arts de la Tunisie et des autres étudiants sensibles à ce monde pictural aura l’occasion de meubler son temps. Six cercles de formation vont en effet s’intéresser à l’initiation théorique à l’appareil photo, les techniques et pratiques de l’utilisation de l’appareil photo, le laboratoire photos : mixage des films, extrait et agrandissement de photos, utilisation de l’ordinateur pour les effets de l’image et la navigation dans les sites des associations et des expositions de l’image photographique dans le monde et finalement les techniques du collage utilisant la photo. Ces cercles, qui représentent en fait des ateliers de formation, seront en voisinage avec un volet ludique. Des rencontres seront organisées, dans ce contexte, avec des photographes tunisiens, dont quelques uns sont encore ignorés par le grand public. On cite à cet effet, l’exemple du photographe kerkennien Néjib Bousabbeh qui a retracé l’histoire des îles de Kerkennah. D’autres expositions personnelles seront organisées par Ameur Makni (peinture), Néjib Bousabbeh (photo) et une troisième consacrée aux productions venues de l’étranger. Le septième art aura aussi sa part dans celle biennale. Les trois films qui ont récolté les prix des dernières journées du film national amateur de Kélibia (FNFA 2004) seront présentés lors de la manifestation de clôture. Sfax sera une autre fois la capitale incontestable de l’image. Mondher CHRAIET


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com