Coupe de Tunisie (1/16èmes) / A.S.M. – C.A.B.





* Dans le Camp Marsois : Une réputation à honorer L’Avenir vert et or négocie cet après-midi un virage crucial. C’est qu’un club dont la réputation de spécialiste de Coupe est solidement établie depuis des lustres, n’a pas le droit de disparaître à un stade aussi précoce que les seizièmes de finale. Quand bien même l’antagoniste serait un vieux locataire de la nationale A. Et cet adversaire qu’est le CAB, aura à cœur de moissonner un succès de rang à la Marsa même, afin de réduire à néant les soubresauts qui l’ont ébranlé tout au long de la semaine écoulée, consécutivement au limogeage de son entraîneur. C’est dire le caractère très malaisé de la mission au-devant de laquelle vont les Marsois. Toutefois, ces derniers, toutes tendances confondues, et comme c’est le cas chaque fois qu’il s’agit d’un match de coupe, sont littéralement transcendés. Ils savent, en outre, qu’ils n’ont pas de droit à l’erreur, notamment à la suite de leur défaite, la première à l’extérieur, face à ces mêmes cabistes et celle essuyée à domicile, la dernière en date, contre le CA, dans le cadre du Championnat. Esprit de revanche et étiquette valorisante à défendre jalousement, constitueront donc les principaux aiguillons des poulains de Ali Selmi. Sinon, bonjour tristesse, en référence à la grisaille du Championnat pour une équipe qui ne peut ambitionner plus qu’une place d’honneur. * Le challenge d’El Herech Pour ce qui est du onze titulaire qui foulera le gazon du Chtioui, il pourrait enregistrer le forfait, du moins à l’entame du match, de l’avant-centre Chettaoui, assez amoindri par ses douleurs persistantes aux adducteurs. En revanche, son pendant sur le front de l’attaque, Khaled El Herech, dont l’absence pour blessure face au CA, s’est fait terriblement sentir, sera bien là. Le Marocain se voit ainsi offrir sa première grande opportunité pour briller de mille feux et prouver tangiblement tout le bien qu’on pense de lui. Deux autres joueurs sonneront leur retour : Rouatbi, qui a purgé sa suspension d’une semaine et Ghazouani, blessé en cours de jeu lors du dernier match de championnat face au CA. C’est ainsi que la défense marsoise gagnera en stabilité et en agressivité, avec deux latéraux qui pourront, en sus, prêter main forte au compartiment offensif. Outre donc Ghazouani et Rouatbi sur les flancs, l’axe central sera occupé par Sahli et Ben Chrouda. L’entre-jeu sera animé par Bouguerra, Hammami, Khémila, alors que Mouihbi et Ben Mehrez opèreront, vraisemblablement, en alternance, comme demi offensif et deuxième pointe de l’attaque, aux côtés d’El Herech. Formation probable Khalloufi, Ghazouani, Sahli, Ben Chrouda, Rouatbi, Bouguerra, Hammami, Khemila, Mouihbi, Ben Mehrez, El Herech. Wahid SMAOUI ________________________________ *Dans le Camp Cabiste: Un contexte difficile Le limogeage de Mahmoud Ouertani et l’engagement attendu de Paulo Rubim continuent à faire planer une atmosphère pas tout à fait gaie dans l’entourage du club. Le match de coupe contre l’ASM et de surcroît à La Marsa est venu au très mauvais moment. C’est que le CAB compte beaucoup sur cette compétition et se trouve dans un contexte difficile d’entrée. Pour le moment, on a confié l’équipe à Mourad Gharbi avec l’assistance de Abdelwaheb Béjaoui, mais il faut avouer que l’optimisme n’est pas de rigueur malgré la valeur de l’entraîneur intérimaire. * Bacha relève Dos Santos Et comme un malheur ne vient jamais seul, la formation cabiste va enregistrer l’absence de son meilleur atout, le Brésilien Marcos Dos Santos qui vient d’écoper de son troisième carton jaune contre l’OB dimanche dernier. Mourad Gharbi va devoir faire quelques modifications tactiques et il fera sûrement appel à Neji Bacha pour former le duo d’attaque aux côtés de Zied Laroussi. En défense, Akram Jaâfar reprendra sa place de titulaire alors que le staff médical fait de son mieux pour remettre sur pied Titi Brahima qui espère être prêt à La Marsa. A l’entre-jeu, on gardera en principe la même composition et c’est Khaled Mrad qui occupera le poste de régisseur et jouera en soutien derrière les deux attaquants. A La Marsa, face à un adversaire coriace et difficile à battre en coupe, les Cabistes seront sur leurs gardes et opteront sûrement pour la prudence et le jeu en contre. En attendant l’arrivée de Paolo Rubim, on espère un coup d’éclat de la part de Mourad Gharbi. La tâche s’annonce difficile, mais l’équipe a les moyens pour s’en sortir. Formation probable Amouri, Jaâfar, Yaken, B. Mechergui, Brahima, Askri, Azek, F. Mechergui, Mrad, Bacha, Laâroussi. L. OUAKAD ________________________________ Retro/ En souvenir de 1987 Deux anciens vainqueurs de la coupe face à face dans une des plus belles affiches de ce tour. l’ASM (5 fois vainqueur du trophée) accueille le CAB (deux coupes à son actif). Mais si les Marsois comptent un avantage appréciable sur leurs homologues bizertins dans l’épreuve coupe en dépit du revers de 1987, en championnat, ce sont les nordistes qui se sont le plus distingués dans leurs confrontations avec les Marsois. * Egalité A présent, la question qui s’impose est : qui va devoir quitter l’épreuve 2004-2005 prématurément. L’ASM qui n’est pas toujours à l’aise chez lui (déjà deux contre-performances face à l’EST et le CA) tout comme le CAB qui vient de se séparer de son entraîneur Mahmoud Ouertani au moment où l’on s’attendait le moins. Voyons ce que les chiffres révèlent. * Net avantage marsois en coupe En coupe ce sera la 5ème confrontation. Les quatre précédentes ont donné lieu aux résultats suivants : • 1965 : (1/4) ASM - CAB (2-1) • 1969 : (1/8) ASM - CAB (2-1) • 1987 : (Finale) CAB - ASM (1-0) • 1990 : (1/4) ASM - CAB (2-2) L’ASM qualifié aux tirs au but • 1991 (1/4) : ASM - CAB (1-0) En championnat on constate un léger avantage des Bizertins déjà vainqueurs des Marsois cette saison en championnat (31/10/04) but de Marcos à la 75’. Quant à la dernière victoire marsoise en championnat elle remonte au 28/09/03 (1-0) but de Chattaoui. Il est à signaler que les trois dernières oppositions entre les deux clubs se sont soldées par le même score (1-0) et que depuis leur retour parmi l’élite, les Marsois ont signé des victoires ou enregistré des défaites face aux Cabistes. Aucune des deux équipes n’a réussi à l’emporter en aller et retour lors des deux dernières saisons. Lors de la finale de 1987 (14 juin) le CAB l’avait emporté par un but à zéro œuvre de Lotfi El May, à l’époque les Bizertins étaient entraînés par Youssef Zouaoui alors que Hédi Kouni entraînait l’ASM. N.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com