P.S.L. : Le Congrès de toutes les réformes…





Tunis-Le Quotidien Après avoir damé le pion à ses détracteurs, la Direction du Parti social libéral a entamé les préparatifs pour le Congrès qui pourrait constituer un tournant dans l’histoire de cette formation politique... Le Bureau politique du Parti social libéral (PSL) a enfin tranché sur la date du Congrès au cours d’une réunion tenue récemment. La date retenue est la dernière semaine du mois de mars prochain. La Direction du parti, qui ne semble plus avoir des soucis au sujet des dissidents après que la Cour d’appel eut «blanchi» M. Mounir Béji, président du parti, accusé de «mauvaise gestion financière» et administrative» par les mécontents, se penche désormais sur les préparatifs du Congrès. Les libéraux ont, de fait, redéfini les enjeux du Congrès. La «démocratisation» du parti constitue, selon des sources bien informées proches du Bureau politique, la priorité des priorités. Le PSL qui se muera en Parti social libéral démocratique (PSLD) connaîtra des réformes en matière de gestion des affaires internes. Le président du Parti envisage, en effet, de créer une sorte de conseil consultatif formé notamment de MM. Hosni Lahmar, Chiheb Lariani et Mourad Maâtoug dans le cadre d’une «décentralisation» de la prise des décisions. Outre l’injection d’un nouveau sang à l’organisation de la jeunesse libérale, l’intérêt se porte sur la création d’une organisation des femmes libérales qui sera confiée à Mme Sihem Jaber, épouse de M. Mounir Béji. La Direction du Parti compte également élaborer un programme de réformes politiques et économiques à même d’attirer les élites libérales et créer de nouvelles fédérations à l’Ariana, El Mourouj et Bizerte. En matière de composition du Bureau politique, on ne s’attend pas à des changements importants puisque la majorité des membres seront en principe reconduits. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com