Irak : Echec US sur toute la ligne





Une nouvelle attaque-suicide à Bagdad, deux marines tués et la bataille de Falloujah qui n’en finit pas. «La Résistance ne faiblit pas», à quelques semaines des élections, comme l’avoue le chef d’état-major interarmées américain. Le Quotidien - Agences Un centre de recrutement de la Garde nationale, proche de la Zone verte, périmètre sécurisé du centre de Bagdad a été visé hier matin, par un kamikaze à bord d'une voiture piégée. "Une voiture a explosé faisant un mort, un garde national, et de nombreux blessés", a déclaré à l'AFP un officier de la Garde nationale qui a requis l'anonymat, alors que l'hôpital Yarmouk, a indiqué avoir admis douze blessés. Selon des journalistes de l'AFP sur place, l'explosion s'est produite à l'entrée du club Bagdad, un centre de recrutement de la Garde nationale, soit à quelques dizaines de mètres du lieu de l'attentat de la veille. C’est la deuxième attaque en 24 heures à Bagdad. La veille une opération suicide avait fait sept tués et 19 autres blessés. Le kamikaze avait lancé sa voiture piégée contre un point de contrôle à l'une des entrées de la Zone verte par laquelle des Irakiens sous contrat avec le gouvernement et la Force multinationale accèdent à ce secteur. * Deux GI’s tués Par ailleurs, l'armée américaine a annoncé que deux Marines avaient été tués avant-hier dans la province de Bagdad, sans plus de précisions. Ces morts font suite à celles de huit Marines ce week-end dans la province d'Al-Anbar à l'ouest de Bagdad où se trouvent Falloujah et Ramadi. La violence a fait aussi des victimes parmi les forces de sécurité irakiennes. Ainsi, deux officiers supérieurs de la police ont été assassinés et un capitaine blessé à Bagdad dans deux attaques distinctes à Bagdad. Le convoi d'un sous-secrétaire d'Etat au ministère de l'Intérieur, chargé des renseignements, Hussein Ali Kamal, a été visé par une attaque à la bombe à Bagdad également qui a tué l'un de ses gardes et blessé un autre. Toujours à Bagdad, deux Irakiens ont été tués lors d’affrontements entre des inconnus et des soldats américains. Les accrochages ont eu lieu au quartier Al-Moatassam près d’une usine travaillant avec les américains. A Mossoul, dans le nord, les autorités locales ont annoncé l'enlèvement d'une vétérinaire, Nahla Aziz al-Issa, membre du Conseil provincial de Ninive, qui a été revendiqué par le groupe islamiste Ansar al-Sunna. Quatorze corps de jeunes Irakiens, exécutés par balle, ont été découverts dans la ville, où plus de 60 membres des forces de l'ordre ont découverts exécutés de la même manière début décembre. * Aveu d’échec Concernant la situation de Falloujah où les combats ont repris, le général Myers a admis qu'"il y a encore du travail à faire, encore des poches (de résistance) auxquelles on doit faire face". Il a néanmoins affirmé qu'un petit nombre d'habitants devraient être en mesure de retourner dans leur ville "dans les prochains jours". La quasi totalité des quelque 300.000 habitants ont quitté la ville, au début de l'offensive des troupes américaines déclenchée le 8 novembre.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com