Othman Jenayeh : «L’E.S.S. n’a pas à rougir de la défaite face à Enyimba»





Les circonstances du match retour livré à Enyimba dans la capitale nigériane Abuja pour le compte de la finale de la champion’s League, notamment le climat d’insécurité et l’arbitrage catastrophique du Béninois Koffi Codja ont amené le président étoilé Othman Jenayah à tenir un point de presse hier en fin de matinée. D’emblée, le président du club sahélien reconnaît avoir fixé comme «objectif principal de la saison, le trophée de la ligue des champions. Sur le plan purement sportif, l’équipe s’est comportée très convenablement jusqu’à la dernière étape. Certes, nous n’avons pas atteint l’objectif visé, mais nous n’avons pas à en rougir car l’équipe a exprimé son meilleur football malgré l’absence de quelques titulaires et les blessures de Jédidi et de Ghézal lors des stages de l’EN. Maintenant, à froid et après avoir analysé tout ce qui s’est passé à Abuja, je me pose la question suivante : que serait-il advenu à mon équipe et aux supporters l’ayant accompagné si l’Etoile avait gagné ce match retour de la finale ? Lorsqu’on mesure à sa juste dimension l’envahissement du terrain au tir réussi du dernier penalty et le climat d’insécurité qui a régné au stade où tous les Tunisiens ont été réellement menacés dans leur intégrité physique, on ne peut qu’être satisfaits de sortir indemnes. Ceci, sans parler des intimidations, des menaces et des agressions dont nos joueurs ont fait l’objet». Le président de l’Etoile se félicite ensuite du «comportement exemplaire des joueurs et de l’encadrement qui n’ont à aucun moment répondu aux provocation et aux exactions de toute nature. Ce qui est un fait rarissime en de pareilles circonstances dans les stades d’Afrique. Nous avons honoré nos couleurs tunisiennes et nous nous sommes comportés dignement tel que nous l’avons appris de l’histoire du club à travers la ligne de conduite de nos prédécesseurs». Volet arbitrage du Béninois, M. Othman Jenayah ne s’attarde pas sur la partialité de Koffi Codja mais se demande ce que faisait cet arbitre depuis le début de la semaine à Abuja et de surcroît logeant dans un autre hôtel que celui du lieu de séjour des membres de la CAF ?» La question ne mérite pas réflexion lorsqu’on se réfère aux intentions préméditées dudit arbitre réalisées sur le terrain et que tout un chacun a condamnées. A ce sujet H. Jenayah dira en substance : «Un dossier retraçant l’historique de la carrière de cet arbitre et ses décisions partielles ayant faussé de surcroît le résultat de la finale retour, sera remis à la CAF et à la FIFA puisque s’agissant d’un arbitre international. Nous avons demandé qu’une enquête soit ouverte à ce sujet et nous en attendrons les résultats». Parlant ensuite de l’équipe étoilée qui n’a pas été ménagée par le calendrier établi par la LNF, le président de l’ESS estime qu’il est «aberrant de faire jouer l’Etoile deux matches avant la finale retour et deux autres après sans qu’aucun soin n’ait été pris pour l’intérêt national et pour la santé des joueurs». * «Chétali reste proche de l’équipe» La question du nouvel entraîneur de l’Etoile est soulevée. Le président du club n’a pas attendu qu’elle soit abordée par les représentants des organes de presse. Il précise ceci : «Nous disposons de quatre ou cinq dossiers que nous sommes en train d’étudier minutieusement avant d’engager le nouvel entraîneur qui serait soit de nationalité française soit brésilienne. Il n’y a pas lieu de se précipiter puisque A. Chetali reste très proche de l’équipe en tant que conseiller technique en dépit de ses engagements professionnels». Par ailleurs, M. Jenayah précise qu’aucun départ côté joueurs ne sera autorisé avant le 29 de ce mois. Le 31 décembre, une liste de nouveaux joueurs viendra s’ajouter à celle des autres joueurs encore engagés avec l’Etoile. «Nous aurons une équipe encore plus forte pour une ligue des champions encore plus disputée», rassure Jenayah qui conclut sur ces termes : «Maintenant la page est tournée. Je pense que nous avons mené une belle campagne lors de cette ligue des champions même si on nous a volé le trophée». Mounir EL GAIED


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com