Ben Ali : Etablir une plate-forme favorable à l’édification de l’économie du Savoir





Dans le cadre du suivi de la concrétisation des différents volets du programme électoral présidentiel, le Président Zine El Abidine Ben Ali a présidé hier un Conseil ministériel consacré à la poursuite de l’examen de la contribution du secteur des technologies de l’information et de la communication à l’établissement d’une plate-forme favorable à l’édification de l’économie du Savoir. Carthage - TAP Le Président de la République a souligné que l’édification de l’économie du Savoir et le renforcement de la position de la Tunisie sur la carte mondiale de l'industrie de l’intelligence figurent parmi les enjeux prioritaires de l’étape à venir, sur la voie du raffermissement du processus de développement, de la multiplication des opportunités d’emploi et d’investissement et de la promotion des potentialités nationales en matière d’innovation technologique. Le Conseil a examiné les moyens de développer davantage les applications logicielles, compte tenu des opportunités qu’elles offrent en matière de maîtrise des coûts, et des perspectives qu’elles ouvrent pour le développement de nouveaux services, le renforcement de l’investissement dans ce domaine et la dynamisation des activités liées à l’innovation informatique. Dans le but de se préparer au mieux pour réaliser ces objectifs, le Conseil a arrêté les nouvelles mesures suivantes : Premièrement : au niveau de l’acquisition des ordinateurs : - Elargir le programme des crédits destinés à l’acquisition des ordinateurs familiaux, de manière à augmenter le nombre des bénéficiaires de cette mesure parmi les familles et à étendre ce programme à d’autres catégories sociales. -Mettre au point un programme annuel visant à permettre à 5000 bénéficiaires, parmi les catégories démunies, d’acquérir un ordinateur. Deuxièmement : au niveau de l’impulsion du rôle du secteur privé dans l’édification de la Société du Savoir : - Elaborer un programme pilote de mise à niveau et de restructuration de 500 entreprises en vue de renforcer leur compétitivité au moyen des nouvelles technologies de l’information et de la communication. - Mettre en place un programme pilote au profit de 100 entreprises industrielles, afin de leur permettre d’acquérir et d’installer des systèmes informatiques dans les domaines de la gestion et de la production. - Renforcer davantage le partenariat entre les secteurs public et privé, dans le domaine de la valorisation du potentiel national en matière d’applications informatiques publiques, à l’effet de les commercialiser sur les marchés extérieurs. - Promouvoir les mécanismes de financement des projets immatériels, dans le cadre du système d’encouragement à l’innovation dans les technologies de la communication pour conférer à ces mécanismes davantage de souplesse et dynamiser l’investissement dans ce secteur. - Abaisser à 5% le montant de la caution de garantie, dans le cadre des marchés publics relatifs au secteur de l’informatique, et fixer à un an le délai de garantie. - Elaborer, avec le concours du Fonds national de l’emploi (21-21), un programme de formation en matière d’activités numériques, dans le cadre de l’initiation à la vie professionnelle. Le Chef de l’Etat a mis l’accent sur la nécessité d’assurer une exploitation optimale des potentialités offertes par les technologies de l’information et de la communication pour assurer la mutation qualitative escomptée du tissu économique et social du pays, d’une part, et pour garantir aux nouveaux promoteurs dans ces domaines porteurs le maximum de chances de réussite, d’autre part.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com