Entrée des travaillistes au gouvernement : Les négociations suspendues





Al Qods occupée - AFP Les négociations sur l’entrée des travaillistes au gouvernement du Premier ministre israélien Ariel Sharon ont été formellement suspendues hier alors qu’elles paraissaient proches d’aboutir, a-t-on appris auprès des deux formations. Sharon, selon son bureau, a décidé cette suspension pour protester contre les propos de Dalia Yitzik, chef de l’équipe de négociateurs travaillistes, qui a affirmé que “ce n’est pas le parti travailliste qui rampe pour entrer au gouvernement mais le Likoud qui court pour le faire entrer dans sa coalition”. Qui plus est, Yitzik a accusé le parti Likoud de Sharon de vouloir garder les portefeuilles de la justice et de la sécurité intérieure pour se préserver contre des accusations de corruption, en allusion aux enquêtes qui visent les deux fils du Premier ministre. Un dirigeant travailliste, le député Haim Ramon, a estimé toutefois qu’en dépit de cette querelle, “un accord de coalition pourrait être réalisé dans les 48 heures”, dans une interview à la radio publique hier. Une source au parti travailliste avait présenté l’accord comme pouvant être conclu dès avant-hier soir. Le Likoud a proposé aux travaillistes huit ministères, dont un ou deux sans portefeuille, se réservant les ministères clés de la Défense, des Affaires étrangères et du Trésor.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com