L’UE et la Turquie annoncent leurs fiançailles





Le Quotidien - Agences L'Union européenne et la Turquie ont lancé officiellement hier à Bruxelles le processus historique et controversé d'une adhésion d'Ankara à l'UE, amorcé il y a plus de quarante ans et qui pourrait intervenir vers 2015. Après un dernier marathon de réunions bilatérales ou en petit comité autour du président du Conseil européen, le Premier ministre néerlandais Jan Peter Balkenende, et du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, les 25 dirigeants de l'UE ont entériné par applaudissements hier l'après-midi un accord global sur les négociations d'adhésion avec la Turquie à partir du 3 octobre 2005, et la reconnaissance de Chypre par Ankara. Selon des diplomates européens, le compromis intègre un "engagement écrit de la Turquie" sur la reconnaissance de Chypre dans les conclusions du sommet, sorte de contrat de fiançailles avec Ankara en vue d'un mariage prévu dans 10 à 15 ans. Le texte, dont l'AFP a pris connaissance, stipule que "le gouvernement turc confirme qu'il est prêt à signer le protocole sur l'adaptation de l'accord d'Ankara préalablement au début des négociations" d'adhésion, que l'UE a offert à la Turquie d'ouvrir le 3 octobre 2005. Balkenende avait réuni dans la matinée le président français Jacques Chirac, le chancelier allemand Gerhard Schr?der et les Premiers ministres britannique et grec, Tony Blair et Costas Caramanlis, en marge du sommet. Balkenende avait juste auparavant rencontré Erdogan. Entre-temps, les 25 avaient repris leurs travaux sur le reste de l'ordre du jour du sommet, en recevant notamment le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, pour discuter de la réforme de l'organisation internationale.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com