Une explosion dans une base américaine fait 22 morts : Un coup dur pour l’armée US





• Visite surprise du Premier ministre britannique Tony Blair à Bagdad 22 personnes, en majorité des Américains, ont été tués hier dans une attaque contre un réfectoire d’une base US à Mossoul. Un coup dur pour le processus électoral que Blair est venu le même jour soutenir à Bagdad. Le Quotidien -Agences Vingt-deux personnes ont été tuées et 50 blessées hier dans l’explosion survenue dans une base militaire américaine à Mossoul, a indiqué hier le Département américain de la Défense cité par la chaîne CNN. Le ministère de la Défense n’était pas en mesure de déterminer si les victimes étaient en majorité américaines ou irakiennes. «Plusieurs explosions» se sont produites dans le réfectoire de cette base américaine pendant le déjeuner, rapporte la chaîne américaine. A Bagdad, l’armée américaine a confirmé l’explosion mais sans donner d’indications sur le nombre de morts ou leurs nationalité. L’attaque a été revendiquée dans un communiqué par le groupe Ansar Al-Sunna, lié à Al-Qaïda. Aussitôt après l’attaque, la Maison-Blanche a affirmé hier que la violence en Irak ne ferait pas «dérailler» le processus démocratique en cours. Le porte-parole Scott McClellan a refusé de donner des détails sur cette explosion qui s’est produite dans le réfectoire de la base américaine. «Je laisse le soin à ceux qui sont sur le terrain de décrire la situation sur place», a-t-il dit. «Au fur et à mesure que nous aidons les Irakiens à construire un Irak libre et démocratique, les ennemis de la liberté cherchent à faire dérailler cette transition», a-t-il ajouté. * Blair à Bagdad Précisément et pour soutenir ce processus électoral que Tony Blair s’est déplacé pour Bagdad. «J'espère que (la participation aux élections) se fera sur une large base», a dit Blair lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre irakien par intérim Iyad Allaoui, qualifiant de "héros" les organisateurs du scrutin. Blair, arrivé dans la matinée au centre de Bagdad, a par ailleurs décrit la situation en Irak comme "un combat entre la démocratie et la terreur". Selon le Premier ministre britannique, dont la visite a été gardée secrète jusqu'à son arrivée dans la capitale irakienne pour des raisons de sécurité, les actes de résistance continueront avant et après les élections du 30 janvier. Sa visite, la première à Bagdad d'un Premier ministre britannique depuis celle de Winston Churchill, s'est tenue dans la Zone verte, un quartier ultra-sécurisé du centre abritant notamment le siège du gouvernement irakien. Commission électorale, chargée de préparer le scrutin. * Préparatifs pour les élections Pendant ce temps les préparatifs pour les élections se poursuivent. La Commission électorale a précisé que les quelque 7.000 bureaux de vote seraient ouverts durant dix heures, entre 07h00 et 17h00, selon un communiqué de son porte-parole Farid Ayar. Le porte-parole a ajouté que les bulletins de vote pour l'Assemblée nationale de 275 membres, le Parlement pour la région autonome kurde de 111 sièges et les conseils de province, auront chacun une couleur différente. Les électeurs analphabètes pourront se faire assister dans les isoloirs par une seule personne et une encre indélébile sera utilisée pour empêcher un électeur de voter deux fois. Le décompte des voix se fera dans les bureaux de vote, car il serait plus facile de protéger ces bureaux que des véhicules transportant les urnes vers des centres régionaux de dépouillement. Entre-temps, au moins six Irakiens ont été tués et dix autres blessés avant-hier soir dans des frappes aériennes sur la ville de Hit (ouest), selon un directeur d'hôpital contacté hier. L'armée américaine a confirmé avoir procédé à des frappes aériennes sur la zone, mais sans fournir d'informations sur d'éventuelles victimes. Par ailleurs des inconnus ont kidnappé avant-hier soir un enfant, Ayoub Mohammad, à Siniya, une localité proche de Baïji, à 200 km au nord de Bagdad. L'enlèvement serait une mesure de pression contre la mère de l'enfant car elle travaillerait sur une base américaine de Baïji. Cinq soldats américains et un civil irakien ont été, en outre, blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale dans le nord de l'Irak, a annoncé l'armée américaine. _________________ Mille policiers tués en Irak Le Quotidien-Agences Le ministre irakien de l’Intérieur, Falah Al-Nakib, a affirmé que mille policiers irakiens avaient été tués dans les affrontements dans le pays depuis la remise sur pied de ce corps par les Américains, rapporte hier le quotidien «Asharq Al-Awsat». «Nous avons perdu jusqu’à présent 1.000 policiers dans les affrontements avec les résistants», a déclaré le ministre, ajoutant toutefois que «les attaques des résistants ont diminué de 50% après la fin de l’offensive militaire contre Falloujah». Les éléments de la police ont constitué une cible privilégiée de la guérilla qui les accuse d’être des traîtres en travaillant avec les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis. Nakib a par ailleurs accusé la télévision satellitaire Al-Jazira de «faire de la publicité pour les bandes terroristes» en Irak. «Cette chaîne est hostile à l’Irak. Elle est la seule à diffuser des images de ces groupes terroristes et de leurs activités. D’après mes informations, elle aide ces groupes financièrement», a-t-il dit.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com