Centre des arts dramatiques et scéniques du Kef/ Théâtre et cinéma : quel lien ?





Comment peut-on passer d’une écriture théâtrale à une écriture cinématographique et inversement ? Pourquoi le comédien se trouve-t-il dans l’obligation de passer derrière la caméra ou dans les coulisses ? A ces questions et d’autres nous répond la manifestation «Le théâtre fête le cinéma». Le Centre des arts dramatiques et scéniques du Kef ne cesse d’innover et de tenter de nouvelles pistes. Parallèlement à la production des pièces, le Centre a lancé, depuis l’an dernier, une manifestation qui vise à établir des liens entre les diverses disciplines artistiques. Pour cette deuxième session, le Centre du Kef a choisi d’articuler le débat autour des «Ecritures cinématographiques, Ecritures théâtrales, Ecritures plurielles». Ce thème de réflexion réunira une brochette de dramaturges, de metteurs en scène, de réalisateurs... dont nous citons Fadhel Jaïbi, Kamel Ben Ouanès, Abdellatif Ben Ammar, Tahar Chikhaoui, Néjib Ayed, Ahmed Ameur... Ecrit-on pour le théâtre comme pour le cinéma ? Pourquoi ce chevauchement entre les secteurs et les genres ? Sur ce mouvement de va-et-vient entre les différentes expressions artistiques — la danse, la musique, les arts plastiques, le théâtre, le cinéma — les invités du Centre du Kef dont la majorité ont vécu cette expérience nous répondent. D’autres thèmes seront décortiqués dans le cadre de cet atelier de réflexion qui essaie d’ouvrir d’autres portes de communication entre les arts, les professionnels du secteur et les médias. Durant deux jours (les 25 et 26 décembre), le Centre des arts dramatiques et scéniques du Kef, dirigé par le metteur en scène et le dramaturge, Lassaâd Ben Abdallah, se convertira en un mini-laboratoire d’études et de recherches artistiques. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com