Bizerte : Accusé de viol, l’enseignant sauvé par «une journée pédagogique»





Il n’a pas réalisé sur le coup que les agents de police étaient là pour le conduire au poste. Il a fallu que le proviseur du lycée lui explique la gravité de la situation pour que le jeune professeur ramasse ses affaires et décide finalement de suivre les enquêteurs... Tunis - Le Quotidien Les examens semestriels s’approchent en ce mois de décembre 2004. Pourtant, une élève se distinguait par son absence qui dure depuis plus d’une semaine. Il s’agit d’une jeune fille âgée de dix-neuf ans dont le comportement avait suscité la curiosité de son professeur de mathématiques. C’est que dès le début de l’année, elle n’a pas cessé de fixer de son regard l’enseignant au point de le gêner et perturber même le bon déroulement du cours. Il faut dire que le professeur était de cette race d’hommes qui se mettent dans tous leurs états dès qu’une femme s’intéresse à eux. Que dire lorsqu’il s’agit d’une élève qui relevait de son autorité, raison pour laquelle l’enseignant a ramassé son courage à deux mains et lui a demandé d’arrêter son manège. Cette intervention et cette mise au point ont eu un effet contraire. Au lieu, en effet de se calmer, la jeune fille trop éprise de son professeur a monté tout un plan pour se venger de lui. Elle rentra justement, chez-elle et annonça à sa mère qu’elle venait de subir une tentative de viol dont l’auteur n’est autre que son professeur de mathématiques. La jeune fille qui s’est écorchée la peau au niveau des cuisses et du dos, a réussi à convaincre sa mère qui n’a pas hésité à l’accompagner dans un poste de police pour porter plainte à l’encontre de l’enseignant. Bien évidemment, une affaire aussi grave a poussé les agents à ouvrir une enquête afin de comprendre ce qui s’est passé réellement. C’est ainsi que les enquêteurs ont décidé de convoquer l’enseignant au poste. Malheureusement, le professeur qui ne s’est pas présenté à temps, a commis une grave erreur puisque cela a laissé supposer qu’il aurait pu effectivement avoir une relation avec la plaignante. Finalement, les enquêteurs ont décidé de se déplacer sur les lieux du travail de l’enseignant pour le conduire au poste. Interrogé, l’enseignant a nié les faits. Suite à quoi, il a été confronté à la jeune fille, laquelle, quand on lui demande quel jour a eu lieu cette tentative de viol, a involontairement innocenté son professeur puisque au moment des faits, l’enseignant était à Tunis pour une journée pédagogique. Finalement, la jeune fille sachant qu’elle venait de commettre une erreur, monumentale et lourde de conséquences a décidé de se rétracter avouant qu’elle a créé toute cette histoire de toutes pièces afin de se venger de son professeur qui a rejeté ses avances. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com