Zaghouan : Les déboires d’une femme divorcée





Tunis - Le Quotidien Déjà le statut d’une femme divorcée est un fardeau. Que dire alors d’une mère qui a la garde de quatre enfants et doit, par conséquent, veiller sur leur éducation et subvenir à leurs besoins. C’est une mission assez compliquée, d’autant plus qu’il s’agit d’une infirmière appelée à s’acquitter de sa tâche même de nuit. C’est le cas de cette citoyenne originaire de la ville de Zaghouan, divorcée de son état et mère de quatre enfants âgés respectivement de dix, douze, quatorze et dix-sept ans. Cette femme exerce à l’hôpital de Zaghouan en tant que préparatrice de laboratoire. Ses déboires ont commencé lorsque la Direction de l’hôpital a décidé de l’affecter au service de nuit tout en sachant qu’elle n’a personne pour s’occuper de ses enfants. Alors et conformément à l’article 30 du Code de l’enfance et à l’article 54 du code du statut civil, elle s’est adressée à ses supérieurs pour l’exempter du travail de nuit. En vain puisque personne ne voulut lui venir en aide. Elle s’est adressée à notre journal pour faire entendre sa voix. A bon entendeur. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com