Michèle Kaffal : Amour, bonheur au tableau





Sa peinture vous charme par cette lumière et cette chaleur humaine qui se dégagent de chaque œuvre. La plasticienne Michèle Kaffal, qui expose désormais à Caliga, rend l’acte de peindre un acte d’amour ! Plus qu’une quarantaine de tableaux traduisant cette joie de peindre qui anime le cœur de l’artiste-peintre Michèle Kaffal. A chaque fois qu’elle prend son pinceau et sa palette de couleurs et se positionne devant cette toile blanche, Michèle Kaffal se libère de toutes les contraintes du temps et de l’espace. La peinture pour elle est un acte de liberté... mais aussi d’amour et patience. Figurative jusqu'aux bouts des ongles, cette plasticienne nous transcrit et nous raconte avec beaucoup d’aisance tout ce qu’elle voit, rencontre et observe avec toute la passion qui anime son cœur. Les paysages tunisiens surtout ceux du Sud Tunisien ont inspiré cet artiste-peintre des belles œuvres où l’émotion croise le savoir-faire. Paysages naturels, des barques, des vieilles portes, des paysans et des paysannes, des animaux et des enfants sont des sujets qui ont attiré l’attention de Michèle Kaffal et l’on ensorcelée et enchantée. Et la voilà qui, portée par cet amour, ne cesse de meubler ces toiles vierges par les couleurs du Sud tunisien et par les portraits de ces vieux qu’elle a croisés ici et là. Aucun détail n’échappe du pinceau de cette plasticienne ! Observatrice attentive, Michèle Kaffal reprend tous les petits détails à sa manière. Avec sa barbe blanche, sa «lehfa» sur la tête et ses traits esquissés finement avec doigté, le portrait du vieux est plein de vie. Plasticienne de talent et d’une grande sensibilité artistique, Michèle Kaffal a pu donner la vie à tous les héros de ses tableaux. Le berger avec ses chèvres sur le chemin du retour, cette paysanne enveloppée dans un habit traditionnel... et même ses barques et ses portes semblent défier le temps et l’espace de la toile. Les couleurs de terre fascine cette plasticienne qui a choisi de creuser dans notre patrimoine et de chercher pour satisfaire ses besoins spirituels. «La peinture est une poésie qui se voit au lieu de se sentir», a déclaré depuis des siècles, Léonard De Vinci et c’est en empruntant l’Espace Caliga et en contemplant les œuvres de Michèle Kaffal que le visiteur ressent cette poésie de couleurs où les mots se perdent... les idées et les images se croisent harmonieusement. A voir, il y a de quoi réchauffer le cœur contre la grisaille et le froid ! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com