A Jouggar : Une station d’épuration … qui sent bon





A Jouggar, du côté d’Al-Fahs, le Centre international des Technologies de l’environnement vient de créer une nouvelle procédure d’épuration des eaux par les plantes aquatiques. Une méthode très simple, écologique, qui donne en fin de parcours des eaux parfumées au .. romarin. Tunis - Le Quotidien La station d’épuration de Jouggar a été mise en place dans le cadre d’un projet d’épuration des eaux rurales qui vise l’amélioration du cadre de vie dans la campagne et ce, à travers l’utilisation de plantes aquatiques. “Un procédé écologique qui se caractérise par un coût moindre et qui ne nécessite pas de main-d’œuvre qualifiée”, explique M. Belgacem Hanchi, directeur du Centre international des Technologies de l’environnement. En effet, et selon ce dernier, la station n’a coûté que 70 mille dinars alors que le coût d’une station normale atteint la somme de 4 millions de dinars. “A cela, il faudra ajouter qu’à Jouggar toute la chaîne d’épuration est à 100% tunisienne, ce qui n’est pas le cas pour les autres stations”, affirme M. Hanchi. Mais outre le coût, la station de Jouggar se caractérise par le fait qu’elle rejette des eaux parfumées au romarin. L’exploit, si l’on peut dire, a été rendu possible à travers la filtration des eaux par le biais de plantes aquatiques à savoir le roseau qui absorbe l’azote ainsi que le nénuphar qui absorbe les produits organiques des eaux usées et enfin le romarin qui donne cette odeur agréable à la grande joie des narines des riverains. A cela, il faudra ajouter le fait, selon M. Hanchi, que ces eaux, une fois traitées, peuvent être exploitées dans l’irrigation des arbres et des pâturages, “ceci sans crainte de contamination; ces eaux étant conformes aux normes tunisiennes des eaux usées dans les milieux ruraux, NT 106.02”. M.A.B.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com