Ouverture du capital de Tunisie Télécom : Démarrage bientôt de la deuxième phase





Sa première étape relative à la sélection d’une banque d’affaires étant à ses fins, le projet de l’ouverture du capital de l’opérateur téléphonique national devrait entamer bientôt sa deuxième phase par le lancement d’un appel d’offres international pour le choix d’un partenaire économique. Tunis - Le Quotidien Annoncé depuis près d’une année, le projet de “privatisation” de Tunisie Télécom à travers une ouverture partielle arrivant à 35% de son capital, a été entamé depuis quelques mois par le lancement d’un appel d’offres pour la sélection, dans une première étape, d’une banque d’affaires qui sera chargée d’assister l’Administration Tunisienne pour le choix d’un partenaire de l’opérateur national. Cette première étape est arrivée, actuellement, à ses derniers mètres. En effet, le ministère des Technologies de la Communication et de l’Internet annoncera, selon nos sources, pour très bientôt la banque d’affaires qui a été choisie après une présélection d’une short-liste de six banques d’affaires restées en course. Nos mêmes sources précisent, par ailleurs, qu’il s’agit de six banques de grande taille, en majorité européennes dont un consortium entre une banque tunisienne et une autre française. La deuxième phase du projet de l’ouverture du capital de Tunisie Télécom qui devrait s’achever par le choix du partenaire international de la société, commencerait ainsi dans des brefs délais. En effet, d’après nos mêmes sources, un appel d’offres international relatif à cette deuxième phase devrait être lancé au cours du premier semestre de l’année 2005. Le projet, tout entier, devrait également avoir fin durant cette même année. Il y a lieu de souligner que l’orientation stratégique visant à ouvrir le secteur des télécommunications a favorisé la restructuration de l’opérateur téléphonique national dans un premier lieu, et puis l’ouverture de son capital à raison de 35% pour lui permettre d’être plus compétitif et de faire face à la concurrence attendue dans ce secteur. A cet effet, on croit savoir que le secteur des télécommunications devrait englober, d’ici 2007, un opérateur historique (Tunisie Télécom) avec au moins un concurrent pour chaque domaine, dont probablement la téléphonie fixe. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com