Une dame violée après une visite à l’hôpital





En rentrant chez elle après avoir rendu visite à son père hospitalisé dans un hôpital de la place, cette jeune dame a eu la mauvaise surprise de croiser un énergumène qui n’a pas hésite à user de la force pour la violer... Tunis — Le Quotidien Souffrant depuis quelques temps, son père a été admis dans un hôpital de la place. Les médecins ont en effet jugé bon de le garder sous surveillance. Il faut dire que son état de santé s’est dégradé au point qu’il est devenu même incapable de faire tout seul ses besoins. C’est ainsi que sa fille aînée, s’est trouvée obligée de lui rendre visite tous les soirs pour l’aider à se changer. Cela ne veut en aucun cas dire que les infirmiers aient failli à leur devoir. Seulement pudeur oblige, nos malades âgés refusent que ce soit un étranger qui s’occupe de leur hygiène. La semaine dernière et alors que la jeune dame quittait l’hôpital, un énergumène en état d’ébriété totale, a surgi de derrière les arbres longeant la route qui conduit à son domicile brandissant une arme blanche et sommant la malheureuse à le suivre. Il faisait noir et la rue était déserte. Donc, la victime n’avait aucune possibilité d’échapper à son triste sort sauf de supplier son bourreau afin qu’il la laisse partir. Mais la détermination du soûlard était telle qu’il la saisit par les mains la contraignant à le suivre derrière les arbres. Après avoir assouvi ses désirs, le violeur n’a pas manqué de mettre en garde sa victime la menaçant de mort au cas où elle le dénonçait à la police. La jeune dame pris son courage à deux mains et se rendit à un poste de police où elle fit part aux agents de sa mésaventure. Immédiatement, une patrouille fut dépêchée sur les lieux et ce n’est que tard dans la nuit que le violeur a été arrêté. Seulement, l’état d’ébriété dans lequel il était, n’a pas permis aux agents de l’interroger. Le lendemain et après avoir retrouvé «ses esprits», le suspect a été confronté aux dires et aux accusations de la victime. Il faut dire qu’il n’était pas en mesure de nier les faits. C’est qu’il gardait encore le couteau qu’il a utilisé lors de ce viol. Une preuve qui a pesé de tout son poids dans son inculpation de viol avec usage d’une arme blanche. Entre-temps, il a été écroué en attendant d’être traduit un justice. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com