Irak : Les attaques redoublent contre la police de Allaoui





• Deux GI’s tués dans deux attaques séparées Trente-huit membres des forces de l'ordre, deux GI’s et plusieurs autres personnes ont été tués hier dans diverses attaques alors que la campagne électorale a pris une tournure violente avec deux attaques contre des têtes de liste. Le Quotidien - Agences Deux soldats américains ont été tués avant-hier soir dans l'explosion de bombes au passage de leurs patrouilles, dans deux incidents séparés, a déclaré hier l'armée américaine. Un soldat a été tué après qu'une bombe eut explosé au passage d'une patrouille américaine à Samarra. Un autre membre de la patrouille a été blessé, selon le communiqué. Un autre soldat a été tué dans l'explosion d'une bombe artisanale à Bagdad. Quatre autres soldats ont été blessés. * Des dizaines de policiers tués A Bagdad, un officier supérieur de la Garde nationale a échappé à un attaque qui a coûté la vie à son auteur et blessé six passants, selon un responsable du ministère de l'Intérieur, qui a indiqué que le kamikaze a jeté sa voiture piégée contre le convoi du général Modher Maoula Aboud. L'attaque a endommagé plusieurs véhicules et l'officier, un adjoint du commandant de la Garde nationale pour la région de Bagdad, est sorti indemne grâce à sa voiture blindée, selon la même source. Au sud de Tikrit, "douze policiers ont été exécutés par des hommes armés qui ont attaqué leur poste à Dijla", a indiqué le colonel Abdallah Jebouri de la police de la province de Salaheddine. "Des hommes armés ont pris le contrôle du poste de police vers l’aube et ont exécuté par balle douze policiers, dont trois officiers", a-t-il ajouté, indiquant que les assaillants ont ensuite dynamité le bâtiment. Un autre poste à Ishaki, au sud de Samarra, a subi une attaque similaire à la même heure, a indiqué le lieutenant-colonel Hamid Abdallah de la police de la ville proche de Balad. "Quatre policiers et un officier de la Garde nationale ont été tués", a-t-il déclaré, ajoutant que cinq gardes nationaux ont été blessés. Dans une troisième attaque contre un barrage de police au sud de Tikrit, trois policiers, dont un officier, ont été tués, a indiqué le capitaine Modhar Mohammed de la police de la province de Salaheddine. A Balad, un capitaine de police a été tué et deux policiers blessés quand des hommes armés ont ouvert le feu sur leur patrouille chargée de la protection d'un centre électoral, selon la police. A Samarra, trois gardes nationaux et trois civils ont été tués dans l'explosion d'une voiture piégée, a indiqué une source hospitalière. L'armée américaine a confirmé qu'une voiture piégée a explosé près de l'un de ses véhicule blindés, indiquant qu'il n'y pas eu de pertes américaines. * Couvre-feu Le lieutenant-colonel de police, Mahmoud Mohammad a annoncé que le couvre-feu a été imposé dans la ville, après l'attaque, jusqu'à nouvel ordre. Deux autres policiers ont été tués dans une attaque contre le pose de police d’Al-Chourqat, a déclaré un commandant de police. Par ailleurs, trois gardes nationaux ont été tué par des inconnus à Solaeimane. Dans la même région un traducteur travaillant avec l’armée américaine a été tué et un autre enlevé Ces violences contre la police interviennent au lendemain de deux attaques contre des têtes de listes aux élections générales du 30 janvier et d'un appel du chef du réseau d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, à boycotter ce scrutin. Treize personnes ont été tuées et 66 autres blessées dans une attaque-suicide à Bagdad contre les bureaux du chef du principal chef chiite, le Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII). Dans la soirée, un autre chef de parti échappait à une attaque. Un obus de mortier est tombé près de la maison de Mithal al-Alloussi du Parti démocrate de la nation irakienne, une formation nationaliste qui a perdu dimanche l'un des ses responsables, abattu par des inconnus près de Bagdad. Un dirigeant du Parti communiste a été retrouvé mort, le corps criblé de balles, après avoir été enlevé lundi, au sud de Bagdad, selon la police.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com