Matée par l’armée US : La Résistance s’accroche à Falloujah





• 38 GI’s tués et 275 blessés De violents combats ont opposé l'armée américaine à des Résistants à Baaqouba, au nord-est de Bagdad, alors que les GI's reprenaient en partie le terrain perdu à Mossoul et que les Marines tentaient de réduire les dernières poches de résistance à Falloujah. Le Quotidien-Agences L'aviation américaine a effectué des raids aériens à la lisière sud de Baaqouba après de violents combats dans ce secteur entre Résistants et forces de sécurité irakiennes. Selon le sergent Steve Johnson, les affrontements ont fait 20 morts parmi les Résistants, qui seraient encore au nombre de 80, alors que quatre soldats américains ont été blessés. "Les accrochages continuent", a précisé un témoin en fin d'après-midi. Il a indiqué que les accrochages avaient commencé tôt le matin lorsqu'un bus transportant entre 20 et 40 Résistants est arrivé à Baaqouba. Les soldats américains ont été attaqués à partir d'une mosquée, mais "la police irakienne a par la suite sécurisé cette mosquée", a-t-il dit. Une cache d'armes recelant des roquettes antichars, des obus de mortier et des munitions a été découverte dans la mosquée, a indiqué un porte-parole américain et "les avions américains ont lâché deux bombes sur des positions rebelles à la lisière de Baaqouba". Baaqouba et sa région sont le théâtre de fréquentes attaques contre les troupes américaines et irakiennes ainsi que contre les responsables locaux. "Il y a eu une série d'attaques ces derniers jours, notamment avec des engins explosifs, et ces attaques ressemblent à celles qui ont eu lieu en juin quand un grand nombre d'insurgés sont arrivés dans la ville", a-t-il ajouté. * Falloujah résiste A Falloujah, au huitième jour de l'offensive qui a fait 38 morts et 275 blessés dans les rangs américains, cinq morts dans ceux de l'armée irakienne et 1.200 parmi la population selon l'armée américaine, des champignons de fumée étaient visibles hier au dessus de la ville, alors que l'aviation bombardait les positions des Résistants. "Les forces irakiennes et la Force multinationale ont arraché aux rebelles le contrôle de la plus grande partie de Falloujah mais les opérations ne sont pas terminées", a indiqué une source militaire. Les soldats américains et irakiens passaient toujours hier au peigne fin les mosquées et d'autres bâtiments à la recherche d'armes. Un avion a mené un raid à l'aube, faisant sauter des bunkers souterrains et des tunnels dans le sud de Falloujah. "Ces tunnels étaient connectés entre eux et étaient remplis d'armes", selon la même source. Enfin, l'armée américaine et les gardes nationaux ont commencé hier à réoccuper plusieurs postes de police de Mossoul, à 370 km au nord de Bagdad, qui avaient été attaqués jeudi, a indiqué un officier américain dans la ville. "Nous reprenons ces postes de police que les éléments anti-irakiens (terminologie américaine pour désigner les Résistants) ont pillés, volant des armes, avant de les incendier", a indiqué le capitaine Duane Limpert, porte-parole du corps expéditionnaire américain Olympia, basé à Mossoul. La Résistance, a-t-il ajouté, n'occupe pas les postes de police "mais est active aux alentours, a attaqué des édifices gouvernementaux et essayé d'établir des barrages pour montrer sa force". Il a annoncé que des commandos de l'armée irakienne et des gardes nationaux en majorité kurdes, venus du Nord et du Kurdistan, avaient été dépêchés dans la ville pour rétablir l'ordre. Ailleurs, sept policiers et 30 Résistants ont été tués dans des affrontements à Mossoul, a affirmé hier à Bagdad le ministre de l’Intérieur Falah Al-Nakib, accusant la Résistance d’avoir enlevé un policier sur son lit d’hôpital avant de le tuer. Par ailleurs, six Irakiens dont quatre enfants, ont été tués hier par la chute de quatre obus américains dans un quartier du sud de Bagdad, ont indiqué des témoins et un médecin de l’hôpital. Enfin, une attaque à l’explosif a visé, hier, un oléoduc près de Kirkouk, provoquant un incendie. ________________ Libération de deux proches d’Allaoui Le Quotidien-Agences Deux femmes membres de la famille du Premier ministre irakien Iyad Allaoui, enlevées la semaine dernière à Bagdad ont été libérées alors qu’un troisième otage, son cousin, est toujours retenu, a confirmé hier un membre du parti de Allaoui. Le cousin du Premier ministre, son épouse et leur belle-fille enceinte, avaient été enlevés le 9 novembre dans leur maison à Bagdad. Le lendemain, un groupe jusqu’alors inconnu avait revendiqué leur enlèvement, menaçant de les tuer sous 48 heures si tous les détenus irakiens n’étaient pas libérés et si l’assaut contre Falloujah n’était pas stoppé.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com