Après avoir Neutralisée Falloujah : L’armée US tente de reprendre Mossoul





• A Falloujah, les habitants meurent de faim et de soif L'armée américaine s'apprêtait hier à reprendre le contrôle total de la rive ouest de Mossoul, où des résistants avaient pris position ces derniers jours, au moment où ses soldats tentaient de réduire les dernières poches de résistance à Falloujah. Le Quotidien - Agences "Nous sommes en train de nous rendre à tous les postes de police pour les sécuriser", a affirmé le capitaine Angela Bowman, une porte-parole de l'armée américaine à Mossoul. "Nous voulons sécuriser les postes de police de la rive ouest de la ville et nous allons balayer la région d'ouest en est", a affirmé un porte-parole de la Stryker Brigade déployée à Mossoul. Dès l'aube hier, l'armée américaine a fermé avec des blocs de ciment et des fils barbelés les cinq ponts qui enjambent le Tigre et relient les deux parties de la ville. Sur le pont Al-Houriyah, qui donne sur la principale artère de la ville, la rue Ninive, les forces américaines ont disposé quatre véhicules de combat. Les ponts, le plus au nord et celui à l'extrême sud peuvent être empruntés par les ambulances. Tôt le matin, hier, des mortiers ont été tirés d'une base américaine sur des positions rebelles sur la rive ouest. L'armée américaine et la Garde nationale irakienne avaient commencé dès lundi à réoccuper plusieurs postes de police pris par les rebelles la semaine dernière. "Nous reprenons ces postes de police que les éléments anti-irakiens (terminologie américaine pour désigner les résistants) ont pillé, volant des armes, avant de les incendier", a indiqué le porte-parole. *Falloujah résiste A Falloujah l'armée américaine tentait de neutraliser les dernières poches de résistance dans le sud de la ville, au neuvième jour de l'offensive lancée contre ce bastion rebelle sunnite. "Je suis assis sous un palmier pour vous parler au téléphone car les hélicoptères américains passent à basse altitude et tirent sur tout ce qui bouge", a indiqué un journaliste de l'AFP dans la ville. Il a précisé que les habitants n'avaient plus rien à manger. "Nous nous nourrissons de dattes et de quelques conserves qui restent. Nous ne pouvons pas cuisiner. Les combattants nous ont promis de la nourriture mais eux-mêmes n'en ont plus", a-t-il expliqué. Selon lui, les combattants sont invisibles car les tireurs d'élite américains ont les rues dans leur ligne de mire. Les combattants comme les habitants dans le sud de la ville sont totalement épuisés. "Nous n'avons pas pu dormir depuis une semaine et nous sommes épuisés", a raconté le journaliste. Par ailleurs, un soldat américain a été tué et un autre blessé dans une attaque qui a visé hier leur convoi au nord de Bagdad, a annoncé l’armée américaine. Une porte-parole militaire a précisé qu’il pourrait s’agir d’une attaque au mortier ou à la roquette antichar. Les victimes appartiennent à une unité basée à Bagdad. Un autre soldat américain a été tué lundi dans un accident de la route, a ajouté l’armée. * Accrochage à Ramadi Ailleurs, et à Ramadi des accrochages sporadiques ont éclaté hier entre des soldats et des résistants, a indiqué un journaliste sur place. les accrochages ont eu lieu dans le centre de la ville où des résistants s’étaient déployés dans la matinée. Des avions de combat et des hélicoptères survolaient la région. D'autre part, plus de 50 camions de l'Association de l'Aide islamique et du Croissant-Rouge, transportant notamment du lait, des dattes, de la farine et des habits, se sont rendus à Saqlawiyah (60 km à l'ouest de Bagdad), où plusieurs milliers de personnes se sont réfugiées avant l'assaut contre Falloujah, a constaté un photographe de l'AFP. Par ailleurs, dix huit corps, dont certains décapités, ont été retrouvés hier près de l’Atifiyah, au sud de Bagdad, ont rapporté hier un journaliste de l’AFP et des témoins. Le journaliste de l’AFP qui s’est rendu sur les lieux a vu huit corps décapités, quatre calcinés et six criblés de balles. Tous les corps sont en état de décomposition avancée et certains on des uniformes de la garde nationale irakienne. Enfin, des attaques à l’explosif ont visé avant hier soir un oléoduc près de Kirkouk, provoquant des incendies, a affirmé hier un officier de la force de protection des installations. A noter que la télévision satelitaire «AL-Jazira» a annoncé hier avoir reçu une vidéo semblant montrer l’exécution de la responsable humanitaire britannique Maragaret Hassen, enlevée le19 octobre en Irak. ____________________ Arrestation du vice-président du Conseil national Le vice-président du Conseil national irakien (Assemblée provisoire), Nassir Ayef, membre du bureau politique du parti islamique irakien, a été arrêté hier à son domicile par l’armée américaine, a indiqué le porte-parole du parti islamique. «Des soldats américains ont arrêté hier à l’aube Ayef à son domicile à Bagdad» a affirmé Iyad Al Samarrat. «Nous menons des contacts avec le gouvernement et le Conseil national pour obtenir sa libération, Ayef jouissant d’une immunité grâce à ses fonction», a-t-il ajouté sans être en mesure de préciser les raisons de son arrestation. Il n’a pas exclu sur la chaîne Al Jazira que l’arrestation de Ayef soit liée aux «pressions exercées sur le parti islamique en raison de ses prises de position nationalistes à l’égard des événements en Irak».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com