Deuil et tristesse





Il va sans dire que les jours de deuil ont laissé place à une tristesse profonde et une peine exceptionnelle au lendemain de l’ultime voyage du «Raïs». La mort du symbole de la Cause Palestinienne est une occasion pour tous les jeunes de notre Nation arabo-musulmane de partager un même sentiment et d’être presque sur le même pied d’égalité en terme d’amertume. On suppose qu’il a été difficile voire impossible de prendre goût à l'Aïd, au moment où toute cette jeune gent qui a grandi avec l’image de ce vieux lion qui ne s'est jamais laissé de rêver de retourner à Al Qods ou de finir en martyr, a fait son adieu à un président sans doute pas comme les autres. Avec toute la modestie, on se permet de présenter nos condoléances à tous nos jeunes camarades palestiniens avec qui on a fait un bon bout de chemin et à tous nos amis palestiniens avec qui on a entamé un autre bout de chemin. On a reporté notre fête pour un autre jour, meilleur espérons-le, où la Terre Sainte ne saignera plus. Mais aussi un autre jour où les mères des martyrs ne tireront plus de youyous au départ de leurs enfants. Ce seront les youyous de la gloire. M. KADA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com