L’Iran se dit prêt à laisser inspecter un site accusé d’activités secrètes : Téhéran défie ses détracteurs





Le Quotidien-Agences L'Iran s'est dit prêt hier à accueillir des inspecteurs internationaux sur un site qui, selon Powell et l'opposition en exil, servirait à des activités nucléaires à caractère militaire. "Je démens totalement ces allégations. L'Iran n'a aucun site ni aucun matériel nucléaires non déclarés", a dit Hossein Moussavian, un des responsables du nucléaire iranien, l'Iran "avait toujours répondu positivement aux demandes d'inspection de l'Agence et avait toujours coopéré". Mais, a-t-il observé, "il n'est pas bon que l'AIEA se laisse manipuler par un groupe terroriste connu". Ceci alors que Téhéran fait toujours face au soupçon malgré le récent accord passé avec les Européens. En effet, la décision iranienne de suspendre les opérations d'enrichissement d'uranium n'a pas mis fin aux accusations. Le secrétaire d'Etat américain Colin Powell a assuré mercredi que l'Iran pourrait déjà travailler activement à la mise au point de vecteurs pour des charges nucléaires. De leur côté, les Moudjahidine du Peuple, principal groupe de l'opposition armée au régime islamique, ont affirmé mercredi que les Iraniens possédaient une usine secrète d'enrichissement d'uranium au nord-ouest de Téhéran et avaient pour objectif de disposer de la bombe atomique dès l'an prochain. Selon eux, Abdul Qadeer Khan, le père de la bombe atomique pakistanaise, a aussi fourni en 2001 à l'Iran de l'uranium hautement enrichi de qualité militaire.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com