Cinéma : Après Carthage, Marrakech





Dans le cinéma, il ne suffit pas d’analyser et d'expliquer la réalité sociale, mais d’essayer de la changer. Le Maroc l’a bien compris. En multipliant les rendez-vous et grâce à la politique et l’engagement de l’Etat. Créé en 2001, le Festival international du Film de Marrakech tiendra sa quatrième session du 6 au 10 décembre prochain. A la différence de nos Journées cinématographiques de Carthage, qui réservent sa compétition officielle aux films arabes et africains, Marrakech ouvre la sienne aux films venus du monde entier. Ce choix a souvent été critiqué par les cinéastes et cinéphiles marocains qui estiment que cette ouverture sur les cinématographies américaines et européennes ne peut que marginaliser les cinémas du Tiers-Monde, dont le cinéma marocain, et conforter ainsi la mainmise des grands majors occidentaux sur ce secteur. Le débat est loin d’être clos. Est-ce pour faire taire ces critiques que cette 4ème édition comportera une section intitulée “Panorama du cinéma marocain” qui présentera une vingtaine de films d’auteurs marocains réalisés au cours des quatre dernières années? Sans doute. Parmi ces films, on citera “A Casablanca les anges ne volent pas” de Mohamed Asli, Tanit d’Or de Carthage 2004, ainsi que “La Chambre noire” de Hassen Benjelloun, “Casablanca, Casablanca” de Farida Benlyazid et “Face à face” de Abdelkader Lagtaâ, présenté dans la compétition officielle et le panorama des dernières JCC. La compétition officielle de la quatrième édition comprendra 14 films en provenance de l’Europe, des Etats-Unis, de l’Amérique du Sud, d’Afrique, du Maghreb, du Monde arabe et même de l’Océanie. Les critères de la sélection sont cinématographiques et non géographiques et géopolitiques, tient à préciser la direction du festival. Le jury international sera présidé par le réalisateur britannique Sir Alan Parker. Au programme: trois hommages à Sean Connery, Claudia Cardinale et Youssef Chahine. Ces deux derniers ont déjà été honorés à plusieurs reprises par nos JCC. Le cinéma indien de Bollywood sera également à l’honneur avec une sélection de dix films représentant l’évolution de ce genre au cours des quarante dernières années. Ces projections se tiendront au Palais des congrès de Marrakech, lieu officiel du festival réservé aux professionnels internationaux et marocains mais aussi le Cinéma le Rif, le Saâda, le Colisée et la mystique Place Jemaâ Elfna qui seront ouverts au grand public. Les films seront présentés en version originale sous-titrés en arabe et en anglais. Le comité-directeur présidé par son altesse royale le prince Moulay Rachid, est composé de Noureddine Saïl et Fayçal Larrachi, vice-présidents, madame Mélita Toscan du Plantier, directrice et Abdellatif Laâssadi, secrétaire général. Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com