Conférence internationale sur l’Irak : Les élections à l’épreuve de la sécurité





• Les combats se poursuivent dans la plupart des bastions sunnites La Conférence internationale sur l’Irak qui s’est ouverte hier à Charm El Cheïkh aura pour mission de rapprocher deux points de vue divergents, à savoir celui de la tenue des élections le 30 janvier 2005 et celui de la nécessité de sécuriser davantage le pays jugé peu mûr pour tenir des élections. Mais de prime abord, les sceptiques semblent déjà pris en partie avec un soutien majoritaire aux élections de 2005 Le Quotidien-Agences L'Irak se prépare aux premières élections post-Saddam Husseïn qui ont été fixées au 30 janvier alors qu'une conférence internationale s'ouvrait hier en Egypte pour appuyer le processus de transition dans le pays ou les combats continuent entre l’armée américaine et les sunnites qui ont annoncé le boycottage des élections. "La Commission électorale a décidé à l'unanimité de choisir le 30 janvier comme date des élections", a annoncé à Bagdad le président de cette instance indépendante, Abdel Husseïn Al-Hindaoui. A la clôture, hier, du dépôt des listes, la commission a déjà autorisé 127 listes, dont 44 listes individuelles, sur un total de 198 présentées. Une élection qui sera boycottée par les sunnites.Des dignitaires et hommes politiques sunnites ont, en effet, appelé les Irakiens à boycotter les élections, fixées au 30 janvier par le gouvernement intérimaire, en signe de protestation notamment sur l’offensive américaine contre la ville de Falloujah. Cette date a été annoncée à la veille de l'ouverture d'une Conférence internationale sur l'Irak à Charm El-Cheikh. Avant l'ouverture de cette conférence, le représentant de l'Irak à l'Onu, Samir Soumaydaï, a affirmé que le temps n'était pas encore venu pour un retrait des troupes étrangères de son pays, une question qui sera discutée par les participants à ce forum. "Conformément à la résolution 1546 (du Conseil de sécurité de l'Onu), nous avons le pouvoir de demander ce retrait", a déclaré Soumaydaï dans la station balnéaire égyptienne. "Ce sujet sera décidé selon le niveau de la violence (en Irak) et avec l'achèvement de la formation des forces de sécurité irakiennes. Lorsque nous atteindrons ce point, nous leur dirons (aux troupes étrangères, ndlr) au revoir", a-t-il ajouté. "Il est donc faux de fixer une date (pendant la conférence). Le gouvernement élu décidera du moment opportun et ce moment n'est pas encore venu", a-t-il conclu. “Nous soutenons toute initiative visant à mettre fin à l’occupation, nous sommes prêts à aider quiconque essaie de mettre fin à l’occupation le plus vite possible”, a-t-il dit avant l’ouverture de la conférence. “Si on (les Américains) ne veut pas de notre aide, qu’on le dise tout haut”, a-t-il ajouté, faisant référence à de récents propos du président Mohammad Khatami. La conférence internationale sur l'Irak doit réaffirmer, selon le projet de déclaration finale, qui sera ratifié aujourd’hui, que le mandat de la Force multinationale (FMN), dirigée par les Etats-Unis, "n'est pas indéfiniment ouvert" et qu'il expire conformément à la résolution 1546. Cette résolution prévoit le réexamen du mandat de la FMN à la demande du gouvernement ou douze mois après son adoption, soit en juin 2005. Samir Soumaydaï a par ailleurs qualifié la décision du Club de Paris sur une réduction massive de la dette irakienne, "de pas importants" même s'il a affirmé que son pays "espérait obtenir plus". Les créanciers du Club de Paris sont parvenus à un accord sur un allégement global de la dette de l'Irak à hauteur de 80%, a annoncé dimanche cette instance informelle. * Les combats se poursuivent Sur le terrain, les combats se poursuivaient entre forces américano-irakiennes et Résistants, dans la plupart des bastions sunnites. A Mossoul, dans le nord de l'Irak, un dignitaire religieux sunnite, membre du Comité des oulémas, a été assassiné par balles, selon une source médicale. Dans cette même ville, quatre nouveaux corps, dont au moins trois sont ceux de soldats irakiens, ont été découverts, a affirmé hier un officier américain. Les Résistants avaient occupé la semaine dernière une partie de Mossoul et mis à sac une dizaine de commissariats de police lors d'attaques coordonnées, créant la panique parmi les policiers qui avaient abandonné leur poste. A Bagdad, Un soldat américain est décédé à la suite d’une attaque dimanche soir à Bagdad, a annoncé hier l’armée américaine. Par ailleurs. un enfant a été tué et quatre personnes ont été blessées hier dans la chute d’un obus de mortier américain dans un quartier résidentiel du centre de la capitale. _______________ Bush salue l’annonce des élections Le président américain George W. Bush a salué l'annonce d'élections générales en Irak le 30 janvier. "Je crois que la démocratie va s'ancrer en Irak. Ce que nous faisons est la chose à faire en Irak et l'histoire prouvera que nous avons raison", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Santiago. Bush, qui effectue au Chili une courte visite officielle, s'est d'autre part félicité dans un communiqué de la décision des Etats membres du Club de Paris de réduire de 80% la dette de l'Irak à leur égard et appelé d'autres créanciers du pays à faire de même.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com