Don d’organes en Tunisie : Des chiffres encourageants, mais …





Les dons d’organes en Tunisie enregistrent une évolution constante et confirment le niveau atteint par la médecine tunisienne. Les mentalités doivent toutefois suivre cette évolution afin de confirmer davantage l’acte de générosité qu’est le don d’organes. Tunis - Le Quotidien Le Centre national pour la promotion de la transplantation d’organes (CNPTO) organise le 27 novembre une journée de sensibilisation pour le don d’organes. Depuis sa création et la réalisation de la première opération de greffe de foie en 1986, le CNPTO a connu une évolution importante de dons d’organes, mais les besoins en la matière restent tributaires d’une sensibilisation plus accrue pour satisfaire une demande sans cesse croissante. La législation tunisienne a pris à cet effet toutes les mesures nécessaires pour éviter les situations de confusion en cas de décès d’une personne potentiellement donneuse en leur permettant à l’avance de leur vivant d’inscrire sur la carte d’identité la mention “donneur d’organe”. Ce choix est en mesure d’instaurer une plus grande transparence et de lever toute équivoque en cas d’objection de l’un des membres de la famille. Le cœur, les reins, le foie, le pancréas, les poumons, les intestins la cornée, les os, la peau, les valves cardiaques, les vaisseaux et la moelle osseuse peuvent faire l’objet de transplantations. Les uns sont considérés comme organes (rein, foie, cœur), les autres sont classés en tant que tissus (cornée, moelle osseuse, peau...). D’une manière générale, les organes et tissus sont prélevés sur des patients décédés d’une manière encéphalique mais dont certains organes continuent à fonctionner pendant un certain temps. Les spécialistes définissent la mort encéphalique par la “destruction irrémédiable du cerveau, tandis que d’autres organes peuvent continuer à assurer leur fonction”. Selon les statistiques réalisées par le CNPTO près de 485 transplantations de reins ont été réalisées en Tunisie depuis 1986. Au cours de l’année citée, six opérations ont été effectuées. Ce chiffre a connu une évolution constante. Depuis 1997 jusqu’à nos jours plus d’une trentaine greffes de reins ont été réalisées en Tunisie. La greffe de cornées a de son côté connu une évolution remarquable enregistrant un chiffre total de 3489 interventions. Les transplantations de cœur et de foie enregistrent par contre une irrégularité notable. Au total et depuis 1993 les différents hôpitaux de Tunis ont réalisé 14 greffes à raison d’une ou de deux opérations par an. Depuis l’année 2001, aucune opération de ce genre n’a été entreprise. Les greffes de foie ont commencé en 1998. Jusqu’à nos jours 9 opérations ont été enregistrées. Les greffes de la moelle osseuse connaissent par contre une évolution constante qui ne cesse de se confirmer d’année en année. Jusqu’à nos jour et depuis 1998 plus de 280 opérations ont été réalisées. Il apparaît clairement que les dons d’organes en Tunisie d’une manière générale, évoluent d’année en année et confirment la valeur indéniable des praticiens tunisiens, mais les mentalités doivent être sérieusement secouées afin de se placer au diapason de ce progrès. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com