Un Club dans la Tourmente : L’Espérance à la croisée des chemins





Incapable de réagir après son élimination en ligue des champions, l’Espérance a donné la preuve samedi dernier face au C.S Sfaxien qu’elle a perdu de sa verve et qu’elle ne possède pas à l’heure actuelle les moyens techniques de ses ambitions. C’est à se demander s’il ne s’agit pas de la fin d’un cycle et d’une génération. En effet, tous ceux qui suivent de près l’évolution de l’Espérance depuis des années, constatent que l’équipe n’a plus son allant des années 90 quand elle était dominatrice avec dans ses rangs les El Ouaer, Thabet, Gabsi et le duo Badra-Jaïdi au summum de son art. Ces dernières saisons même si l’équipe arrivait à remporter le titre de champion de Tunisie, elle échouait aux ultimes tours de la Ligue des champions et à chaque fois on invoquait la malchance ou une mauvaise négociation des débats. Mais cette fois-ci le club sang et or a été incapable de passer à la vitesse supérieure face à Enyimba à El Menzah puis devant le C.S Sfaxien à Radès. Et les raisons ne constituent plus un secret. * Lassitude physique et mentale Sollicités de partout, certains éléments n’ont plus la fraîcheur physique et mentale nécessaire aux grands rendez-vous. L’équipe n’arrive plus à garder une avance au score, à dominer un adversaire comme elle le faisait si bien il n’y a pas longtemps. Les Melki, meilleur joueur tunisien en 2002, Souayah, Badra, pour ne citer que ceux-là, malgré toute leur bonne volonté, n’arrivent plus à survoler et à mener leurs camarades. Il était évident ces derniers temps qu’ils sont “lessivés” et qu’ils ont besoin de souffler. C’est dire aussi que l’équipe sang et or n’a pas été renouvelée et seuls les Zaïem et Jomaâ ont été incorporés ce mois-ci parmi les titulaires. Trop peu pour un effectif qui a besoin de sang neuf et de nouveaux points forts. * Des recrutements en deçà des attentes Le public l’a fait savoir à maintes reprises. L’Espérance habituée à recruter de très bons joueurs locaux et étrangers (Malitoli, Julius, Traoré, Tizié, Souayah, Melki, Mnari, Clayton…) a levé quelque peu le pied ces deux dernières saisons et les nouvelles recrues n’arrivent pas à arracher une place de titulaire (Ouji, Ghazi, Bouabdellah, Guizani, Trabelsi) au moment où l'équipe vise la Ligue africaine des champions, une compétition exigeante sur plus d’un plan et il était évident qu’avec le seul Zitouni en attaque, le club sang et or ne pouvait aller très loin même s’il a été éliminé par Enyimba sans avoir concédé de défaite ou battu par le C.S.S en fin de prolongation. Mais pour les Sang et Or habitués à voir leur équipe dominer courageusement les adversaires de tous bords, ces deux derniers revers constituent un vrai coup d’arrêt. Certains parlent même de la fin d’un cycle. Ces deux derniers échecs associés à la démission du président du club vont certainement amener la grande famille espérantiste à se réunir au plus vite pour tirer les enseignements nécessaires et trouver les solutions les meilleures pour que le club arrive à retrouver au plus vite son allant. Le comité des sages devait même tenir hier une réunion pour étudier la situation et proposer le nom d’un nouveau président. Quant à l’équipe seniors qui a déjà engagé deux nouveaux étrangers, le Ghanéen Issac et le Camerounais Emanuel, elle aura certainement besoin d’autres renforts locaux dans certains postes. La saison est encore à ses débuts et rien n’est encore perdu. Les camarades de Tizié, auront aussi à retrouver la Ligue des champions dès la fin du mois de janvier prochain et à repartir vers de nouvelles conquêtes. Bien sûr, il leur faudra encore du temps pour digérer les derniers revers mais comme pour tout grand club, la mauvaise passe ne devrait pas trop durer. * Hamdi Meddebs’en va aussi Pour l’heure toute l’attention des Sang et Or est accaparée par le poste de président qui demeure vacant. Il était question de voir le vice-président Hamdi Meddeb prendre les commandes, mais celui-ci a vite fait dimanche après-midi de présenter à son tour sa démission. Ainsi, le comité des sages est appelé aujourd’hui à trouver le nouveau président. Alors attendons voir. Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com