«Bava Rio» : La polyvalence à l’épreuve sur scène.





Après un Mois de Ramadan très animé marqué notamment par les concerts et les spectacles du Festival de la Médina, la prestigieuse bonbonnière du Théâtre Municipal de Tunis vient de renouer avec ses activités d’animation hebdomadaires. L’honneur était revenu samedi dernier au groupe allemand Bava Rio pour inaugurer la série de concerts de cette période post-ramadanesque programmée dans cet espace culturel. «Baraba» tel était le programme proposé par ce groupe allemand de notoriété internationale durant ce concert réparti en deux récitals d’une heure chacun. C’est vers 21 heures que la troupe monta sur scène. Composée de quatre musiciens, Bava Rio a commencé par interpréter des morceaux à base uniquement de piano et de guitare sèche. Vite la troupe passe à un autre genre musical d’un style très particulier inspiré parfois de certains répertoires de la musique classique et de tango brésilien. Le premier morceau de ce genre, dénommé : «Sifa» a été interprété en deux temps. Il s’agit d’une composition à base du tango ancien mixé avec de la samba brésilienne. D’autres compositions du même genre comme «Bavardes» que les artistes ont nommé : «la caverne du serpent» ou «Landla», une chanson rédigée à Istanbul dernièrement par le groupe, entre autres, ont également été interprétées par Bava Rio durant le premier récital. Après une pause d’une quinzaine de minutes, la troupe allemande continua sur la même lancée. Au menu de cette deuxième partie, la troupe a interprété d’autres genres musicaux très variés inspirés tantôt du tango mexicain, tantôt de la samba populaire des carnavals brésiliens. Ces compositions ont été chaudement applaudies par le public venu d’ailleurs nombreux suivre ce premier concert au Théâtre Municipal depuis le mois de ramadan. La vraie particularité de ce cette soirée réside dans la prestation des musiciens de Bava Rio. Ils savent chacun jouer au moins de trois instruments. Cet avantage a permis au groupe de présenter une soirée musicale à plusieurs rythmes musicaux. Wolfgang Netzer un des membres fondateurs de ce groupe joue à lui seul de trois instruments, à savoir le «Cavaquinho» ou «la corne alpestre», la guitare et la percussion. Mais c’est Andreas Kerber qui est le vrai polyvalent du groupe. Il est une véritable machine à jouer de pas moins de six instruments à savoir la guitare, la flûte, le saxo, le cor, la clarinette et l’accordéon. Il compose aussi des chansons bavaroises. De son coté, Martin Kerber, un autre membre du groupe sait manipuler pas moins de quatre instruments que sont la cithare, l’accordéon, la trompette et le cor. Il est aussi un véritable compositeur du chant bavarois. Seul compositeur d’origine brésilienne Marcio Alves est également guitariste, percussionniste et joue aussi au drums. Grâce à une combinaison de ces talents le public a eu droit donc à un concert très alléchant aux goûts très variés samedi soir dernier.. Ousmane WAGUé


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com