Finale Coupe de Tunisie (Espoirs) 2003-2004/ E.S.T. E.S.S. (2-1) : Pas de quoi pavoiser !





«Pour l’avoir rencontrée récemment, on savait pratiquement tout sur l’équipe sahélienne. On a donc misé sur une entrée fulgurante pour marquer dès le premier quart d’heure. La réussite aidant, nous y sommes parvenus, avec un second but avant la demi-heure de jeu. Ce qui a libéré carrément mes joueurs et tué littéralement le match». Ces quelques mots lancés à la fin de la rencontre par le coach «sang et or» Fathi Trabelsi résumaient on ne peut mieux l’issue de cette finale des Espoirs (version 2004). Tout s’est joué effectivement en l’espace de vingt-trois minutes lorsque Hamdi Harbaoui a surgi au milieu d’une défense étoilée figée pour doubler la mise, après avoir ouvert le score onze minutes plus tôt. Les protégés de Chedli Mlik n’ont pu dès lors se relever à l’image de leurs fers de lance Yassine Chikhaoui et Saber Trabelsi qui n’ont fait que cafouiller dans la zone adverse ou amorcer des chevauchées inutiles, donc en pure perte d’énergie. Pis encore, les Etoilés ont donné l’impression d’accomplir une corvée tellement ils ont manqué de jus afin de donner la réplique à leurs vis-à-vis, tout a fait heureux de voir leurs rivaux abdiquer trop tôt. Il faut dire que les partenaires et Harbaoui ont su maîtriser parfaitement le milieu du terrain portant le plus souvent le danger dans les seize mètres des Sahéliens grâce au travail harcelant d’Idorisi et Ahmed Ben Yahia. Les visiteurs n’ont donné à aucun moment l’impression «d’en vouloir» vraiment, sauf peut-être au cours des cinq ultimes minutes profitant du recul des «Sang et or», lesquels ont levé le pied sur la fin. Mais ce réveil tardif n’aurait rien changé n’eut été le cadeau royal offert par l’arbitre en guise d’un penalty transformé par Karim Ben Tahar dans le temps additionnel ! Le referce aurait certainement voulu se racheter pour avoir privé Yassine Chikhaoui d’un penalty indiscutable auparavant ! En somme, un agréable après-midi dominical (sur le plan climatique) gâché pour les quelques supporters qui ont daigné effectuer le déplacement et se perdre dans l’immense stade d’El Menzah. On peut même dire que la rencontre n’a valu que par l’ambiance animée, et le plus souvent salée, des deux galeries ! Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com