Internet à haut débit : 4.000 lignes disponibles dans le Grand Tunis





Les récentes mesures présidentielles portant sur la généralisation de la technologie d’Internet à haut débit (ADSL) vont ouvrir de nouvelles perspectives pour développer les investissements dans le domaine d’Internet et optimiser la création d’emplois liés aux nouvelles technologies de l’information. Tunis-Le Quotidien Selon les derniers chiffres, près de 11% des Tunisiens sont connectés à l'Internet. Toutefois la lenteur du débit qui provoque une saturation quasi permanente du trafic sur le réseau d’Internet local a toujours entravé la qualité de la navigation. Lancée depuis l’année dernière au profit d’un nombre réduit d’abonnés composés essentiellement d’entreprises opérant dans les domaines des services liés à l'Internet, la technologie ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line) compte actuellement 220 abonnés seulement, selon les statistiques de l’ATI (Agence Tunisienne de l'Internet) pour 2004. Cette technologie qui permet l’accès à l'Internet à haut débit, fait désormais l’objet d’un projet qui s’inscrit dans le cadre du programme électoral présidentiel pour les années à venir. A travers un réseau qui couvrira toutes les régions du pays, ce projet vise à multiplier par cinq la capacité de raccordement à Internet d’ici 2009. Concernant la technologie, le plan d’action vise la généralisation de cette technologie d’internet à haut débit à travers la réduction des frais d’abonnement mensuel qui vont passer de 200 dinars actuellement à 50 dinars seulement pour les particuliers et 100 dinars pour les entreprises. L’ADSL qui offre plusieurs avantages représente une véritable aubaine pour les usagers dans la mesure où elle permet de multiplier les applications et les prestations à forte valeur ajoutée. A l’heure actuelle, la plupart des applications de transmission numérique sont asymétriques. L’ADSL permet à cet effet d’accroître considérablement la capacité d’accès aux services numériques rapides sur le réseau téléphonique existant. La connection internet par le biais de la technologie ADSL devient en fait forfaitaire et non plus facturée à l’heure ou à la minute. Cette technologie présente ainsi d’innombrables avantages surtout au niveau de la création des projets innovants faisant appel aux services d’Internet qui devraient en principe doper l’esprit d’initiative de bon nombre d’investisseurs parmi les jeunes diplômés. M. Mohamed Ali Elloumi, opérateur dans une entreprise dans les services d’Internet, estime que le développement de l’ADSL en Tunisie devrait permettre l’émergence de nouveaux projets. «Quand on offre une connection rapide et à un très haut débit, il y aura de plus en plus d’internautes à se connecter, ce qui se répercutera par conséquent sur le contenu et la création de nouveaux projets», estime-t-il. Sur le plan technique, la technologie ADSL requiert un équipement composé notamment d’une centrale téléphonique qui assure le rôle de filtre qui fait la séparation entre la voix et les données en orientant le trafic vers les fournisseurs de service Internet. A propos de la mise en place de cette centrale, des sources dignes de foi auprès de Tunisie-Télécoms, l’organisme chargé de l’infrastructure du projet, nous indiquent que tout ce qui concerne l’extension du réseau ADSL et les aspects liés aux équipements est fin prêt. La couverture géographique du réseau d’Internet à haut débit touchera dans un premier temps les grandes villes. «Il s’agit d’une technologie urbaine», nous précise-t-on. Sur la brèche les fournisseurs des services Internet privés (FSI) ont d’ores et déjà entamé leurs campagnes de promotion pour attirer la clientèle. En attendant la disponibilité de l’infrastructure Télécom, des FSI proposent déjà plusieurs formules d’abonnement dont des ADSL Home ou encore «Light» au profit notamment des particuliers à raison de 50 dinars par mois, frais de Tunisie-Télécom compris, ou des «ADSL pro», pour les professionnels à 100 dinars/mois. A noter à ce sujet que Tunisie-Télécom a mis en place un plan de développement du réseau ADSL. Dans sa première phase, ce plan concerne la mise en service de 4.000 lignes dans le Grand Tunis à partir du mois en cours. A partir du mois de décembre prochain, il y aura une deuxième phase qui porte sur la mise en œuvre de 3.000 lignes réparties à travers les gouve rnorats de l’intérieur. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com