Patrimoine Arabo-Musulman : Le Palais d’Al-Abdelliya





En empruntant la douce pente qui nous conduit à Gammarth, et pas très loin de Marsa-ville, se dresse colossal, défiant toutes les intempéries du temps un édifice datant de l’ère de la dynastie hafside. L’endroit gorgé d’histoires et de témoignages, a été restauré à maintes reprises sans perdre d’un iota de son cachet. Et c’est tant mieux ainsi. Ancien pavillon royal érigé en retrait dans une sénia (verger) appelée jadis Al-Ahonache, pour la détente et le plaisir des maîtres de Tunis de l’époque, il abrite aujourd’hui quelques manifestations culturelles de la ville, — hélas pas beaucoup —. Le lieu, doté d’une magnifique architecture dégage beaucoup de poésie, est sobre aussi par la fine ciselure qui orne ses colonnes. Ici, tout est en grandeur. Il a de l’allure s’imposant par une singularité et rare splendeur dans son genre hafside. Cet édifice qui fut aussi le refuge de Mourad III a été habité en 1872, par le consul de Grande-Bretagne, Thomas Reade. Son patio construit sur une élévation, son bassin central, ses salles fraîches construites en T, ses galeries voûtées, ses articulations architecturales tout en art floral et en pierres massives où on hume un brin du Maroc et l’Andalousie font de lui un bijou de la Banlieue nord de la capitale. Que les autorités doivent en tenir plus compte et l’exploiter davantage ! Z.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com