Sommet de la francophonie : Entraîner la Côte d’Ivoire vers la paix





Le Quotidien-Agences Le 10ème sommet de la Francophonie s'est ouvert hier à Ouagadougou en présence de 33 chefs d'Etat et de gouvernement sur des appels pressants aux belligérants de Côte d'Ivoire à mettre fin à un conflit qui déstabilise l'ensemble de la région. Prenant la parole peu après l'ouverture des débats par le président du Burkina Faso Blaise Compaoré, hôte du sommet, le président français Jacques Chirac a lancé "un message ferme et amical" au gouvernement ivoirien et aux rebelles. "Nous devons adresser un message ferme et amical à la fois pour que les parties renoncent à la politique du pire et à la violence, à l'illusion de la solution militaire et renouent avec le dialogue, seul chemin vers la paix", a dit Chirac. "A quelques heures de route d'ici, l'un de nous traverse une crise profonde", a-t-il déclaré, ajoutant que la communauté internationale était "décidée à tout faire pour enrayer la spirale d'autodestruction d'une grande nation qui nous est si proche et si chère". Jacques Chirac a souligné que la résolution 1572 du Conseil de sécurité de l'Onu, qui impose des sanctions à la Côte d'Ivoire, rappelait "qu'il ne peut y avoir de solution militaire à cette crise". Le président ivoirien, Gbagbo, qui n'a pas fait le voyage de Ouagadougou, capitale d'un pays accusé par Abidjan de soutenir les rebelles, est représenté par un ministre, selon les organisateurs. Compaoré a appelé pour sa part à "continuer d'appuyer les efforts de médiation africaine et internationale et saluer les sacrifices consentis par la France et l'ensemble des autres Etats pour trouver des solutions pacifiques aux crises politiques en Côte d'Ivoire, en Haïti et dans la région des Grands Lacs". Selon un projet de résolution adopté en réunion ministérielle préparatoire, le sommet devrait dénoncer les récentes attaques de l'armée ivoirienne sur les zones rebelles dans le nord du pays et exiger la "stricte application" des accords de paix de Marcoussis et d'Accra III. Les délégations du monde entier présentes à Ouagadougou doivent se pencher sur le thème "Un espace solidaire pour un développement durable", mais l'actualité ivoirienne a dès le départ ravi la vedette à ce thème officiel.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com