Ukraine : Le parlement juge invalide la présidentielle





Le parlement ukrainien a définitivement adopté hier une résolution dans laquelle il constate l’existence de fraudes lors du scrutin présidentiel et se prononce pour l’invalidation du deuxième tour et la dissolution de la Commission électorale centrale. Le Quotidien-Agences Réuni en session extraordinaire à Kiev, le Parlement ukrainien a estimé hier que le deuxième tour de l'élection présidentielle aux résultats contestés n'était pas valable et qu'il ne reflétait pas la volonté des électeurs. Les députés ont adopté à de larges majorités deux points d'une résolution jugeant que le scrutin du 21 novembre a été sujet à de nombreuses irrégularités et qu'il ne traduit pas le choix exprimé dans les urnes par les électeurs. Ils ont également voté une motion de défiance à l'encontre de la Commission électorale centrale, qui a annoncé que le Premier ministre pro-russe, Viktor Ianoukovitch, avait remporté l'élection par 49,46% des voix contre 46,61% pour l'opposant pro-occidental Viktor Iouchtchenko. Les députés n'ont en revanche pas apporté leur soutien à l'organisation d'une nouvelle élection, que demande Iouchtchenko. Soutenu par des manifestations de masse et donné vainqueur par les sondages réalisés à la sortie des urnes, le candidat pro-occidental réclame un nouveau scrutin le 12 décembre. Le Parlement ukrainien n'a pas autorité pour invalider des élections, mais la résolution adoptée hier par les députés devrait peser dans la balance au moment où les candidats rivaux ont entrepris de surmonter la crise par la discussion. Cette motion politique pourrait aussi jouer un rôle à la Cour suprême qui, après avoir bloqué la proclamation des résultats, examinera demain les accusations d'irrégularités lors de l'élection du 21 novembre, formulées par Iouchtchenko et par les observateurs internationaux de l'OSCE. "Le résultat de la situation est la conséquence directe de la politique menée ces dernières années à l'égard de l'opinion (...) Nous n'avons pas pris en compte la population, nous n'avons pas écouté le peuple", avait déclaré le président du Parlement, Volodimir Litvine, lors du débat. "La décision la plus réaliste et la plus probable à prendre, une décision politique, au vu de toutes les accusations d'irrégularités, consisterait à déclarer les élections invalides, dans la mesure où elles ne reflètent pas la volonté du peuple", avait-il ajouté.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com