Prévention routière : L’expertise suisse à la rescousse





L’Association Tunisienne de la Prévention Routière (ATPR) vient de conclure un accord de coopération avec le Bureau suisse de la Prévention Routière (BPR). Cet accord permettra à l’ATPR de développer ses outils de prévention et de sensibilisation surtout que la Suisse figure parmi les pays les plus avancés en la matière. Tunis-Le Quotidien “A travers cette coopération, l’ATPR cherche à introduire dans sa stratégie de prévention de nouveaux axes qui portent essentiellement sur le volet des études et des recherches ainsi que la mise en œuvre de nouvelles approches qui correspondent aux différents aspects de la circulation sur nos routes”, nous précise M. Riadh Dabbou, le secrétaire général de l’ATPR. Et d’ajouter que “la stratégie de la Tunisie dans le domaine de la prévention routière demeure inachevée puisqu’on ne procède pas encore à l’étude de l'impact des compagnes pour mesurer les éventuels changements du comportement du public ciblé”. Le Bureau suisse de la Prévention Routière (BPR) qui dispose d’une grande expérience dans le domaine des études et des recherches en matière de mesure de l’impact des messages de sensibilisation va accueillir des experts tunisiens pour des cycles de formation en la matière. Il s’agit, entre autres, d’adapter des nouvelles techniques de sensibilisation. Un programme d’action est à cet effet en cours d’élaboration par l’ATPR. D’après le responsable de l’ATPR, le recours au savoir-faire suisse prévoit aussi l’intégration de nouveaux modules qui portent entre autres sur les révisions des codes qui régissent le transport de produits dangereux et qui ne sont point en mesure de garantir le niveau souhaité en matière de prévention. Notons aussi que le programme de cette coopération comporte un grand chapitre consacré au sujet de la sensibilisation des conducteurs parmi la gent juvénile et qui porte notamment sur le phénomène de la conduite en état d’ivresse. Le BPR est parvenu, à travers une stratégie élaborée dans ce sens à réaliser de très bons résultats en Suisse. Rappelons que la Suisse est le 2ème pays au monde après le Suède qui a réussi à réduire d’une façon considérable le nombre d’accidents de la circulation et, par conséquent, le nombre des victimes. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com