«La Photo» : L’amour, le noir et le blanc





A une heure tardive d’une nuit froide, les voix de Khadija et son mari Hamed s’élèvent déchirant le silence. Le sujet a été l’avenir de leurs deux enfants. Il y a de quoi ! Car les deux frères ne sont liés que du côté maternel... ils sont des demi-frères et Hamed n’est que le 2ème époux de Khadija. Dans ce débat houleux où chacun essaie de défendre son fils, un troisième personnage fait son apparition ; c’est le photographe Lamine Farhan qui est venu annoncer à Khadija que son 1er époux est encore vivant. Cette étrange nouvelle a changé l’orientation du débat et a semé un grand étonnement au sein du couple. Dans cette situation, Khadija annonce avoir la nostalgie de son passé, de son 1er époux... Au lieu que le conflit s’éclate de nouveau après cette déclaration, Hamed, le 2ème époux, annonce qu’il ne voit aucun mal dans les propos de sa femme car ce passé est devenu une partie de sa vie... C’est dans ce cadre que se déroulent les événements de la nouvelle production théâtrale de Farhat Hanana intitulée «La photo» ou «Cent ans d’amour». Adopté par Hamza Sediri d’après le texte de l’écrivain irakien Fallah Chaker, cette pièce est produite par «Facel Production» et réunit quatre comédiens : Awatef Jendoubi, Farhat Jedid, Riadh Belhadj Saleh et Hamza Sédiri. Pour en savoir plus sur cette pièce, rendez-vous demain à la salle du 4ème art à partir de 19h00. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com