Energie éolienne : De nouveaux projets pour la STEG





Tunis-Le Quotidien Après l’extension, récemment, de son premier parc éolien sis à Sidi Daoud au Cap-Bon, et mis en service depuis 2001, la STEG serait sur le point de réaliser de nouveaux projets éoliens d’une capacité de production bien plus importante que la première centrale. Compte tenu de leur importance dans la contribution à l’amélioration du bilan énergétique, les énergies renouvelables, et en particulier celle éolienne, bénéficient, en Tunisie d’un grand intérêt tant de la part des pouvoirs publics que du secteur privé. L’orientation vers l’exploitation du potentiel éolien qui existe en Tunisie est une stratégie adoptée depuis plusieurs années à travers la mise en place d’une carte éolienne du pays en un premier temps, et puis la réalisation du premier parc éolien par la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) en 2001 dans la région du Cap-Bon. La capacité de production de ce parc a connu une extension en 2003 pour passer de 10 Mw aux 20 Mw actuels utilisés, en majorité pour couvrir les besoins en électricité de la population de Sidi Daoud et Haouaria… La réussite de cette expérience a encouragé, semble-t-il, la STEG à étudier la possibilité de réaliser d’autres projets éoliens pour une capacité de production plus importante. En effet, la capacité de production totale de ces projets sera, croit-on le savoir, entre 40 Mw et 60 Mw, à réaliser éventuellement dans la région du Cap-Bon. La Tunisie a ainsi élaboré un programme à mettre en œuvre au cours de la période 2004-2011, pour réaliser une capacité éolienne de l’ordre de 300 Mw dont la moitié environ sera réalisée en première phase à raison de 100 Mw par le secteur privé. La STEG se chargera des 200 Mw restants. A cet effet, et dans le cadre du soutien au secteur privé, la Tunisie a récemment obtenu l’accord pour un financement du Fonds pour l’environnement Mondial à travers le PNUD destiné à contribuer à la prise en charge d’une partie du surcoût généré par ce projet et au renforcement des capacités nationales. Il y a également lieu de noter que la Tunisie a été classée, selon une étude de la BAD, parmi les 8 premiers pays africains ayant les plus grandes potentialités de développement de projets fondés sur l’énergie éolienne. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com