Les jeunes et la patience : Qui brûle les étapes se brûle les ailes !





Il est difficile de garder une vision claire des choses quand on est jeune. La période de l’adolescence et de la jeunesse met en exergue les tempéraments frénétiques et passionnés des jeunes. Il est d’autant plus complexe de de faire face aux obstacles de la vie quand les mots d’ordre sont la fantaisie, le rêve et l’ambition. Certains freinent leur tendance impulsive. D’autres s’impatientent… Tunis-Le Quotidien La plupart des jeunes étudiants attendent de décrocher leurs diplômes et un job pour concrétiser certains de leurs rêves. Or, une bonne partie d’entre eux trouve ce processus trop long… Du coup ils cherchent l’occasion en “or” leur permettant de forcer le destin pour parvenir à leurs fins dans les plus brefs délais. Dans la mêlée, certains déraillent du droit chemin… Chawki, 21 ans, sans emploi, a quitté l’école depuis trois ans. Ebloui par les apparences et les tentations, Chawki croyait que les études ne pouvaient en aucun cas l’emmener vers la gloire… “Je reconnais m’être trompé. La patience ne faisait pas partie de mon glossaire. L’ouverture sur le monde est une arme à double tranchant. Quand on est adolescent, on est séduit par le mode de vie occidental. A 17 ans, je rêvais déjà d’avoir une voiture, de l’argent… Je voulais faire fortune. J’ai jugé à tort que six autres années d’études étaient trop dures à surmonter”, dit-il. Chawki a quitté l’école, il voulait “voler” et faire fortune très vite. “Je me suis trompé. J’ai essayé de faire du commerce, de m’investir dans une affaire qui me garantirait beaucoup d’argent. Or, je me suis retrouvé sans argent et sans diplômes… C’est le prix à payer quand on est impatient”, conclut-il. Jihen, 22 ans, au chômage, souffre le martyre . C’est depuis peu que la jeune fille a compris le vrai sens de la patience. “La patience est beaucoup plus qu’une valeur. C’est une nécessité. Les impatients paient cher les conséquences. J’ai quitté le lycée après mon échec au bac. Je n’ai pas eu la patience de repasser le bac… Aujourd’hui je n’ai pas réussi à avoir un emploi et je m’efforce d’être patiente… D’ailleurs, je n’ai pas le choix”, dit-elle dépitée. Darine, 20 ans, est pourtant patiente. La jeune fille a déployé beaucoup d’effort pour réussir ses études. Ces efforts n’ont malheureusement pas abouti. “Je n’ai pas choisi de quitter l’école. Je n’ai pas réussi. Je me suis donc mise à chercher d’autres solutions correctes pour faire quelque chose dans ma vie. Deux années durant, je suis restée sans emploi supportant tant bien que mal l’attente. Dieu merci, je me suis inscrite dans une école de formation professionnelle et j’ai été récompensée pour ma patience. Certaines filles dérapent et utilisent tous les moyens pour parvenir à leurs fins. Heureusement que ma foi et mes principes me rappelaient tout le temps qu’il fallait que je fasse preuve d’endurance et de patience”, dit-elle. Tarek, 26 ans, technicien supérieur, a appris à patienter. Le jeune homme est aujourd’hui en train de cueillir les fruits de tous ses efforts et de son endurance. “Pendant l’adolescence, l’on passe généralement par de forts moments de tentation. Toutes les idées folles me sont passées par la tête. L’immigration clandestine, l’arrêt des études, la consommation d’alcool… Il faut dire qu’à cet âge les problèmes nous paraissent gigantesques. On rêve d’une fille canon, d’une caisse de rêve, d’un appartement rien qu’à nous… Mais il suffit qu’on soit bien encadré et qu’il y ait quelqu’un pour freiner ces ambitions prématurées. Cette période passe sans dégâts”. La raison et la patience sont les armes principales de Tarek pour vaincre cette voix intérieure un peu trop ambitieuse voire “opportuniste”. Au bout du chemin, le jeune homme est aujourd’hui fier de ce qu’il a fait de sa vie “J’ai fermé les yeux sur tout ce qui pouvait m’entraver et j’ai terminé mes études. Aujourd’hui j’ai un poste stable et je serai bientôt titulaire”, dit-il. A.C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com