Le 13ème greffé du rein se confie au «Quotidien» : “Je dois la vie à ma sœur …”





Il a repris le goût de vivre après la greffe de rein réalisée grâce à la générosité de sa sœur, laquelle a eu le courage de faire don de l’un de ses reins à son frère. Le 13ème greffé de rein en Tunisie, M.Rachid Aouinet, raconte : Tunis - Le Quotidien M. Rachid Aouinet est le 13ème greffé de rein en Tunisie. Victime d’une insuffisance rénale en 1983, il dut son salut à des séances d’hémodialyse qui ont duré près de 4 années. A cette époque, le matériel nouvellement acquis par les services hospitaliers tunisiens, “n’était pas particulièrement performant”, dit-il. Il ne permettait pas aux patients de bénéficier d’un traitement de faveur, au vrai sens du terme. “A l’issue de chaque séance, j’étais essoufflé. C’était un véritable calvaire. Durant des journées, je ne pouvais manger à ma faim ni assouvir ma soif. Ma sœur, célibataire à l’époque, eut pitié de mon état et décida de me faire don de l’un de ses reins”. M. Aouinet explique que, depuis, sa vie a complètement basculé. Il reprit le goût de vivre et put s’intégrer à nouveau dans la société en tant qu’élément actif”. Il regrette cependant que certains considèrent les greffés comme des personnes amoindries et qui ne sont pas en mesure de fournir un travail convenable. Son patron, aiguiseur de couteaux, n’a pas daigné le réembaucher à l’issue de l’opération, du reste réussie. Cette attitude négative l’a encouragé à aller de l’avant et ouvrir un modeste atelier d’aiguisage lui permettant de subvenir aux besoins de sa famille. Depuis sa greffe, M. Rachid n’a jamais cessé de sensibiliser ses interlocuteurs dans diverses circonstances sur les bienfaits des dons d’organes. Il est évident qu’aujourd’hui le don d’organes et notamment de reins a enregistré d’année en année une évolution substantielle. C’est ainsi que durant l’année 2003, 32 donneurs ont permis à leurs semblables de redécouvrir la joie de vivre et de s’insérer à nouveau dans la société. Jusqu’à l’année dernière, 225 opérations de greffe ont été réalisées avec succès. Ce chiffre reste en-deçà des besoins ... réels de greffes en Tunisie. Il y a aujourd’hui près de 5647 insuffisants rénaux dont 60% peuvent être greffés. Près de 600 sont inscrits sur la liste d’attente du Centre national pour la Promotion des dons d’organes, mais beaucoup décèdent avant d’avoir trouvé un donneur. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com