Ligue des Champions/ La petite histoire des Nigérians





L’Enyimba International Football Club of Nigeria a été fondé en novembre 1976. Ses couleurs officielles sont le blanc et le bleu. Enyimba évolue au Enyimba International FC Stadium de Aba qui peut accueillir 10000 spectateurs. Comme presque toutes les équipes d’Afrique, les joueurs d’Enyimba sont surnommés les “Peoples Elephants”. Durant sa courte histoire, Enyimba a remporté 3 championnats du Nigeria (2001-2002-2003), la Ligue des champions d’Afrique en 2003 et la Super coupe de la CAF de la même année. Avant le démarrage de la phase des poules, Enyimba occupait la 55° place du classement de la CAF. Enyimba est le premier club nigérian à avoir remporté la C1. (Ancienne nouvelle formule confondues). Enyimba a participé à la C1 pour la première fois en 2002. Elle fut éliminée au stade des 1/16° de finale par l’ASEC Abidjan. Malgré sa victoire au match retour 3 -1 le 28/04/2002 à Calabar, elle ne put remonter le lourd score du match aller - (4-1 pour l’ASEC, le 14/04/2002) à Abidjan). Comme l’année dernière face à El Ismaïli, Enyimba retrouve en finale une équipe qu’elle avait déjà rencontrée lors des phases de poule. La première équipe nigériane à avoir participé à la C1 fut Les stationary stores en 1968. Les Forces Armées Royales Marocaines les éliminèrent au stade des 1/4 de finale. La première équipe nigériane à avoir atteint la finale d’une C1 fut les Rangers du géant Emmanuel Okala en 1975. Elle fut battue à l’aller et au retour par le Haïfia de Conakry de la grande époque. Si le Nigeria a dû attendre presque quarante ans pour pouvoir enfin s’adjuger la C1 par l’intermédiaire de Enyimba, ce n’est pas la faute d’avoir essayé. En effet, il avait placé quatre de ses représentants en finale : Les Enugu Rangers en 1975, les Shooting Stars d’Ibadan en 1984 et 1996 (Battus les deux fois par le Zamalek) et Iwanwanyu en 1988. S’il réussit à remporter la C1 2004 face à l’Etoile, Enyimba sera le premier club africain à s’adjuger le précieux trophée deux fois consécutives depuis le célèbre tout puissant Englebert de Lubumbashi de l’Ex-Zaïre en 1967 et 1968. Ismaïl Oualid


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com