Sharon en pleine crise gouvernementale : La course à obstacles





Le Quotidien-Agences Le Premier ministre israélien Ariel Sharon mettait hier les bouchées doubles pour surmonter l'opposition au sein de son parti Likoud à l'entrée des travaillistes au gouvernement, à l'approche d'une réunion décisive du Comité central de la formation le 9 décembre. Sharon brandit la menace d'élections anticipées s'il n'obtient pas gain de cause tout en intensifiant les contacts avec le chef de l'opposition travailliste Shimon Peres qui se verrait offrir un poste de premier plan, qui reste à définir, dans un prochain cabinet. Le Likoud devrait toutefois garder les postes-clés de la Défense, des Finances et des Affaires étrangères, selon la presse. Sharon a proclamé avant-hier sa volonté de constituer rapidement une nouvelle coalition avec les travaillistes et au moins un parti religieux pour mener à bien son plan de retrait de Gaza, après qu'il eut limogé les cinq ministres du parti Shinouï pour sanctionner leur vote au Parlement contre le projet de budget 2005. Mais il reste toute une série d'obstacles à franchir, relève son conseiller médiatique Eyal Arad. "Il va falloir convaincre le Comité central du Likoud qui avait voté en août contre l'entrée des travaillistes; il va falloir aussi l'accord du Comité central travailliste et il faut espérer que les ultra-orthodoxes n'auront pas des exigences excessives pour entrer au gouvernement", a-t-il précisé.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com