L’UIB procède à une augmentation substantielle de son capital





Depuis le 5 novembre 2002, l’Union Internationale de Banques est entrée dans le giron du secteur privé, suite à l’acquisition de 52% du capital appartenant directement ou indirectement à l’Etat tunisien par la Société Générale qui se classe parmi les premiers groupes de services financiers de la Zone Euro. Tunis - Le Quotidien Dès 2003, les nouveaux dirigeants de la Banque ont mis en place un vaste programme de mise à niveau, à moyen terme, comportant deux grands axes stratégiques. Le premier axe stratégique concerne le renforcement des capacités organisationnelles et institutionnelles de la banque pour mieux maîtriser ses risques inhérents à l’activité de crédit et améliorer sa profitabilité globale. Les actions entreprises dans ce cadre sont les suivantes : - L’adoption d’une nouvelle organisation commerciale, - L’enclenchement d’un programme de formation afin d’adapter les compétences du personnel aux nouveaux métiers. - La mise en place d’un nouveau système d’information. Le second axe stratégique a trait à la consolation des capacités d’intervention de la banque dans les domaines du financement de l’économie et de l’enrichissement de la gamme des produits et services financiers offerts à la clientèle et l’amélioration de la qualité de ceux-ci. L’UIB occupe aujourd’hui une place de choix sur la place financière de Tunis. Tenue le 26 août 2004, l’Assemblée générale extraordinaire a décidé une augmentation substantielle du capital de la banque pour le porter de 70 à 106 millions de dinars exclusivement par apport d’argent frais, ce qui place l’UIB à la deuxième place en terme de capital social après la Société Tunisienne de Banque. Cette augmentation de capital conjuguée à la garantie des risques de contreparties donnée par la Société Générale, en tant qu’actionnaire majoritaire, permettra à l’UIB de satisfaire les normes prudentielles prescrites par la Banque Centrale de Tunisie. Parallèlement et en appui à cette augmentation de capital, l’UIB a adopté un plan de développement pour la période 2004-2008. Ce plan table sur une progression moyenne du produit net bancaire au rythme appréciable de 10% par an. Cependant compte tenu du coût de modernisation de la banque et surtout de l’obligation de résorber l’intégralité de l’insuffisance des provisions non comptabilisée à fin 2003 au cours de la période de ce plan, l’UIB ne dégagerait des résultats largement bénéficiaires qu’à l’horizon 2009. Les 3.600.000 actions nouvelles seront réservées exclusivement aux anciens actionnaires et aux cessionnaires de droit de souscription en Bourse. D’après le prospectus d’émission visé par le Conseil du Marché financier, il ressort que la Société Générale a décidé d’exercer ses droits préférentiels de souscription aussi bien à titre irréductible qu’à titre réductible. Elle est également disposée à garantir la réussite totale de cette augmentation en souscrivant au lieu et place des éventuels actionnaires, n’ayant pas exercé leurs droits. D’après le même prospectus, la Société Tunisienne de l’Air, qui détient environ 12% du capital, a exprimé son intention de suivre l’augmentation de capital. La souscription aux 3.600.000 actions nouvelles, tant à titre irréductible qu’à titre réductible, se fera du 15 décembre 2004 au 30 décembre 2004 inclus. Les droits de souscriptions seront négociables en Bourse du 15 décembre 2004 au 30 décembre 2004 inclus, sachant qu’aucune séance de régularisation ne sera organisée au-delà de ces délais. Les actions nouvelles à souscrire en numéraires seront négociables en Bourse à partir de la réalisation définitive de l’augmentation de capital et la publication de la notice conséquente au JORT et aux bulletins officiels du CMF, de la BVMT et aux quotidiens de la place. Après avoir fortement baissé en 2003 avec seulement 163 mille titres échangés, le volume des transactions a nettement repris durant les 11 premiers de 2004, pour atteindre 365 mille titres. Les cours boursiers ont également suivi la même tendance ascendante Bénéficiant des synergies fortes avec l’ensemble des banques du groupe Société Générale présent dans la plupart des pays du monde et grâce au programme de développement mis en place, l’UIB occupera, sans doute, une place privilégiée dans le paysage financier tunisien.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com